Deuxième édition de l’étude sur le marché des jeux-concours en ligne

Par 24 septembre 2001
Mots-clés : Future of Retail

réalisée par Klarsen-ConcoursMania. L’étude Klarsen fait le point, chaque semestre, sur les jeux et concours en ligne, afin de fournir régulièrement un instantané précis des opérations en place, d...

réalisée par Klarsen-ConcoursMania.
L’étude Klarsen fait le point, chaque semestre, sur les jeux et concours
en ligne, afin de fournir régulièrement un instantané précis des
opérations en place, détecter les évolutions et signaler les tendances, et
faire le point sur un thème récurrent de l’actualité du semestre.
Pour réaliser son rapport, Klarsen/ConcoursMania a étudié au 1er semestre
2001 les sites organisant des jeux concours on line référencés sur
http://www.concours.fr. Les sites de loteries en ligne ou spécialisés dans
le gain de cadeaux n’ont pas été comptabilisés et audités pour cette
étude. Ils représentaient 29,7 % des sites référencés sur le portail
concours.fr fin juillet.
Les jeux ont été classés dans différentes catégories : le jeu instantané
où le joueur connaît aussitôt s’il a gagné et la nature de son gain, le
jeu tirage où le joueur laisse ses coordonnées et ou les gagnants sont
sélectionnés par tirage au sort, le concours, celui-ci sélectionne le ou
les gagnants par la réponse correcte à un certain nombre de questions, le
jeu de simulation, concours se basant sur l’activité du site le
présentant, et le jeu d’adresse (par exemple jeux d’arcade).
Déjà faible le semestre dernier (10 % des jeux seulement), la part des
jeux instantanés représente, au 1er semestre 2001, 3,6 % des jeux audités.
Les jeux à tirage sont toujours majoritaires avec 82,1 %, contre 70 % dans
l’étude précédente. Les concours représentent 3,6 %, les jeux de
simulation 4,8 % et les jeux d’adresse 6 %.
Le design des jeux reste globalement bon : 68,3 % de notes supérieures ou
égales à la moyenne, contre 79,5 % dans l’étude précédente.
Par rapport à l’étude précédente, l’ergonomie, bien que toujours
supérieure ou égale à la moyenne, recule : 76,4 %, contre 85,72 %.
L’accroche reste stable : 69,2 % d’accroches supérieures à la moyenne,
contre 70 % précédemment. La pertinence de la dotation, nouveau paramètre,
pour récompenser les dotations en accord avec le thème du site, obtient
84,1 %.
Seuls 14,5 % des sites, contre 21,25 % dans l’étude précédente, utilisent
le marketing viral.
La totalité des sites recueille les adresses e-mail et 88,8 % les
coordonnées complètes du joueur. Le nombre de données collectives à
l’occasion des jeux-concours progresse. Les organisateurs sont de plus en
plus nombreux à vouloir qualifier le consommateur se cachant derrière le
joueur.
68,7 % des sites présentent un règlement en ligne (82,27 % dans l’étude
précédente). Ceci est dû à l’impact du retrait des loteries en ligne
généralement bien protégées légalement.
60,4 % des règlements présents sur les sites sont légaux, contre 56,92 %
pour l’étude précédente.
En combinant le pourcentage de sites présentant un règlement et la
proportion de règlements respectant la loi, l’étude conclut que 41,5 %
seulement des sites proposant un jeu-concours en ligne le font dans le
respect de la légalité, soit 5,3 % de moins que lors de l’étude
précédente.
5 % seulement des règlements comportent la mention d’un numéro CNIL déjà
acquis ou en cours d’obtention.
La valeur de la dotation globale moyenne totale d’un jeu est en baisse.
Elle passe de 67 898 F à 47 317,33 F. Le nombre moyen de gagnants, toutes
opérations confondues, passe, en revanche, de 63 à 119, soit une
progression de 88,9 %.
La durée moyenne d’une opération est de 10 semaines et 6 jours, contre 12
semaines et 2 jours dans l’étude précédente.
Beaucoup de sites utilisent le jeu concours pour augmenter le nombre
d’inscrits à leur newsletter et/ou utiliser la base d’adresses obtenue à
des fins promotionnelles. 31,3 % des sites au total demande à l’internaute
son consentement pour recevoir ces types de promotion. 63,8 % des sites ne
demandent aucune autorisation à l’internaute concernant l’utilisation des
données collectées.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 24/09/2001)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas