Développement inégal de la fibre résidentielle en Asie-Pacifique

Par 04 janvier 2008

La région accuse d'importantes disparités en termes de pénétration du FTTH. L'émergence de nouveaux usages comme la TV sur protocole Internet annonce cependant un déploiement plus harmonieux.

L'accès au très haut-débit en FTTH (Fiber To The Home) dans les pays de la région Asie-Pacifique reste très inégal. Ce, malgré une importante croissance du haut-débit ces dix dernières années, annonce ABI Research. Pour le moment Hong-Kong fait partie des primo-adoptants de ce système de communication, qui apporte la fibre jusque chez l'abonné. Le pays s'affiche largement en tête de liste, avec une pénétration de plus de 20 %. Mais "des pays comme la Chine et l'Inde en sont encore à encourager une croissance du haut-débit", souligne Serene Fong, analyste pour le cabinet.
Des investissements importants
La migration vers une installation en fibre optique exige en effet de lourds investissements. Elle doit répondre à des besoins réels. De plus, les consommateurs exigent la présence d'un nombre important de contenus multimédia dans les offres afin de justifier leur souscription d'un abonnement. Or, rappelle Serene Fong, "l'ironie est que ces mêmes fournisseurs souhaitent avant tout réaliser des économies d'échelles dans le but d'offrir des abonnements moins chers".
Un développement prometteur
Pour le moment, le taux de pénétration de la fibre résidentielle reste encore faible dans la région Asie-Pacifique par rapport au reste du monde. Mais la multiplication des usages possibles du Net exigeant une bande passante importante, ainsi que l'émergence de nouveaux services comme la vidéo à la demande et l'IPTV devraient stimuler le développement généralisé de la fibre résidentielle dans l'ensemble de la région, qui comprend le Japon, la Corée du Sud, Hong-Kong, Taïwan, la Chine et l'Inde.

L'Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas