Développer le cloud pour les services publics passe par une phase d'essai

Par 23 novembre 2010
Mots-clés : Digital Working, Europe
tclouds

TClouds testera la mise en place d'une infrastructure dans les nuages à l'échelle européenne dans deux secteurs sensibles : la santé, et l'énergie. Le but : prouver que les données ne sont ni dégradées ni dévoilées.

 

Pour démontrer l’efficacité, la sécurité, et la fiabilité des infrastructures informatiques "dans les nuages" déployées à grande échelle, un consortium d’universités et d’entreprises européennes soutient avec IBM le projet TClouds. L’initiative propose de développer un prototype de cloud computing dans deux domaines en particulier : le secteur énergétique et celui de la santé. Dans les deux cas, la sécurité des données stockées doit impérativement être préservée. Pour ce qui est du premier volet, il s’appuie sur deux fournisseurs d’énergie portugais : Energias et EFACEC. Concrètement, le premier projet consistera à gérer un grid via des infrastructures virtuelles, hébergées sur Internet et permettant de suivre en temps réel la consommation d’énergie.

Deux initiatives en une

"TClouds montrera que ces systèmes qui économisent l’énergie peuvent migrer sur une infrastructure dans les nuages, sans perdre en fiabilité ou en souplesse", expliquent les responsables de l’initiative. Second volet : un service de santé tourné autour du patient, et développé par l’Hôpital San Rafaele de Milan, en Italie. Tout le cycle médical, ordonnance, prescription, et remboursement seront stockés de façon sécurisée en ligne, et accessible aux patients, médecins et pharmaciens. Le but étant là encore de démontrer la qualité du système, mais aussi son caractère économique par rapport aux structures traditionnelles.

Des risques à surmonter

"Aujourd’hui, les données peuvent être rassemblées et rendues accessibles, mais cela ne va pas sans risques : perte de données ou problèmes de sécurité", commente Matthias Schunter, responsable du projet chez IBM. "Avec TClouds, nous cherchons à prouver que les technologies existantes réduisent ou éliminent ces risques", poursuit-il. Au-delà des aspects technologiques, le projet vise à résoudre les questions juridiques, en étudiant les possibilités offertes pour développer à l’échelle européenne une infrastructure de ce type. A noter que l’échéance de l’initiative est fixée au mois de Septembre 2013. 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas