Le diagnostic s'établit à distance

Par 07 décembre 2007

Prendre soin de sa santé se fait désormais à domicile. C'est le service proposé par une plate-forme centralisant données et appareils de mesure pour diagnostiquer et contrôler virtuellement l'état de santé d'un patient.

 

(cliquez pour agrandir)
Un service de soins à distance permet aux professionnels de la santé de contrôler l'état d'un patient sans contrainte de temps et de lieu. Le système est basé sur Global Health Monitoring Platform, une plate-forme interopérable de gestion des données sur laquelle les professionnels peuvent communiquer et connecter tous les instruments de mesure et de contrôle nécessaires au suivi d'un patient, quelque soit le fabricant. Développé conjointement par le VTT Technical Research Centre of Finland et l'A*STAR (Agency for Science, Technology and Research) de Singapour, le dispositif s'appliquera au suivi de plusieurs pathologies comme les maladies cardiaques mais également pour veiller sur l'état de santé des personnes âgées. De nombreuses maladies nécessitent un suivi médical régulier mais ne réclament pas forcément de séjour à l'hôpital pour se soigner.
 
Etablir des diagnostics à distance
Pour vérifier l’intérêt de leur entreprise, les chercheurs ont déployé leur plate-forme à l’essai en Finlande, auprès de patients du service de cardiologie du Tampere Cardiology Centre et d'autres souffrant de maladies chroniques et résidant dans différents hôpitaux du pays. Un test permettant aux cliniques d’envoyer son électrocardiogramme au patient et de demander par mail une consultation à l'un des cardiologues rattaché au centre de soins du malade. Principal intérêt du système : le praticien peut consulter le dossier médical et l’électrocardiogramme du patient depuis son poste de travail, puis faire un diagnostic initial et proposer un traitement. Le tout, à distance, les informations en circulation étant évidemment sécurisées. Selon les acteurs du projet, les premiers résultats, positifs, ont permis de diagnostiquer avec succès et rapidité plusieurs cas d'arythmie et d'identifier les patients à hauts risques.
Faciliter la recherche
Autre enjeu de la plate-forme : permettre de simplifier les recherches sur la santé, en abolissant les limitations de temps et de distance. L’A*STAR commence ainsi une nouvelle série de tests pour surveiller la qualité du sommeil des seniors. Selon elle, des nuits agitées influent négativement sur le bien-être de la personne mais également des problèmes cardiovasculaires. Pour obtenir des données précises, l’agence a placé sur les volontaires des accéléromètres qui transmettent les informations récoltées à un téléphone 3G par Bluetooth. Le combiné permet enfin de transférer via Internet le contenu sur la plate-forme GHMP, qui les centralise. A terme, VTT et A*STAR espèrent pouvoir faire de leur plate-forme un support de soins à domicile.

L'Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas