La diffusion de l'information sur les réseaux facilite l'esprit citoyen

Par 14 mars 2011 Laisser un commentaire
une main fait apparaitre des nuages

Pour que les individus se sentent plus impliqués dans les affaires locales, les médias locaux ont tout intérêt à utiliser Internet et les plates-formes communautaires.

Les individus qui estiment que leurs gouvernements locaux partagent efficacement l'information qu'ils ont en leur possession sont en général plus confiants que les autres dans l'influence qu'ils peuvent avoir sur la vie civique. Voilà ce que souligne le Pew Research Center, en partenariat avec le Monitor Institute et la Knight Foundation, qui rappelle que ce sont en général les médias locaux qui véhiculent cette information. Et que ces mêmes médias touchent plus efficacement les concitoyens d’une ville grâce aux réseaux sociaux.

L’utilité des réseaux sociaux …

Une grande majorité des personnes interrogées explique ainsi accéder plus aisément depuis cinq ans à cette information. Et selon le rapport, disposer facilement d'un nombre important de sources améliore la transparence du système et pousse les citoyens à participer plus activement aux affaires locales. Comme le souligne Mayur Patel de la Fondation Knight, "le sens du civisme est étroitement lié à la qualité des systèmes de propagations de l’information".

…est de garantir la transparence

Dans les trois villes dans lesquelles l'étude a été menée - San Jose, Philadelphie et Macon aux Etats-Unis - plus de 30 % des résidents utilisent au moins un réseau social pour obtenir des informations locales, près de 20 % vont sur des blogs et 7 % le font via Twitter. Le smartphone permet également d’être tenu au courant plus facilement : déjà 12 % reçoivent l’ensemble de ces informations sur leur mobile. De plus, il semble que ceux qui ont accès à une connexion haut débit à la maison soient plus demandeurs de ce type d’actualités, mais aussi plus enclins à critiquer les éléments de la politique locale.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas