Digital Memo lance le web 2.0 à sens unique en entreprise

Par 18 juillet 2008
Mots-clés : Smart city

Le système permet d'envoyer des directives en interne en utilisant le principe du fil RSS. Intérêt : les destinataires ne peuvent pas répondre. Une main courante 2.0 qui ne devrait faire la joie que des cadres et managers.

Blogs, messagerie instantanée, réseaux sociaux... Les applications web 2.0 commencent à trouver leur place en entreprise. Où elles sont souvent perçues comme une possibilité de simplifier la communication en interne : les managers peuvent envoyer des messages à leurs équipes, qui peuvent leur répondre en quelques clics. Reste que ces nouveaux modes d'échange ne plaisent pas à tout le monde. Certains chefs d'équipe et responsables ne voient en effet pas d'un très bon œil la possibilité pour leurs collaborateurs de pouvoir répondre en permanence. Pour leur permettre de communiquer de manière unilatérale sans abandonner le principe du 2.0, Popuload Software lance Digital Memo, un outil basé sur la messagerie instantanée Windows, et qui permet à la hiérarchie de publier des directives auxquelles il est impossible de répondre.
Un flux RSS pour les directives
En clair, le système réutilise le principe du fil 2.0, qu'il verrouille. Il consiste en un blog, ouvert et tenu par le manager. Celui-ci intègre un flux RSS qui envoie directement les messages en provenance de la hiérarchie sur le bureau de chacun des employés. Ce, via la boîte Digital Memo Reader qu'ils auront téléchargée. Le destinataire n'a aucune manipulation à effectuer : le dispositif est réactualisé en permanence. Dès qu'une directive tombe, elle est transmise. Et évidemment, il n'est pas possible d'y donner suite via le flux. "Il y a des moments où les systèmes de mail ou de tout autre mode de communication qui ouvrent la voie à un dialogue ne sont pas des plus idoines, et où un message doit pouvoir être communiqué à un employé de manière unilatérale", souligne ainsi Alex Furness, fondateur de Popuload Software.
Une réutilisation de la main courante
"De nombreux cadres et managers sont à la recherche de modes de communication alternatifs au mail pour déléguer des tâches à leurs employés", ajoute-t-il. Le blog peut être géré en externe ou être interne à l'entreprise. Ce qui signifie alors que la totalité des messages est à ce moment-là hébergée sur les serveurs de l'entreprise. Diminuant les risques liés à la protection des données. Digital Media est prévu pour fonctionner sur Windows XP et Vista. Chaque licence coûte un peu moins de 200 dollars. Le système, perçu comme un détournement du 2.0, reste cependant plus de l'ordre de l'accessoire. Le téléphone, le mail, ou le simple fait de se déplacer restent des moyens efficaces de confier une tâche à ses employés, sans qu'ils se mettent à débattre indéfiniment.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas