Le Digital Native ne s'informe que sur le Net

Par 14 mars 2008
Mots-clés : Future of Retail

Investir dans une version web permet aux titres de presse d'amortir les effets du déclin. C'est aussi l'assurance d'élargir leur lectorat en touchant la nouvelle génération.

Les natifs de l'ère numérique sont peu attirés par les médias traditionnels, notamment lorsqu'il s'agit de s'informer. Ils s'avèrent cependant être de gros lecteurs, mais sur le Net. C'est le constat d'une étude américaine menée par comScore, à partir de l'observation des comportements des lectorats traditionnels et multimédia. Ainsi les consommateurs qui ne lisent pas de journaux imprimés sont souvent plus jeunes mais sont aussi plus nombreux que la moyenne à se tourner vers les sources online. Un segment de l'audience qui peut se révéler une aubaine pour les médias papier : c'est l'occasion de lancer une déclinaison web, afin de toucher des lecteurs séduits par les versions digitales. Les lecteurs âgés de 65 ans et plus sont presque trois fois plus nombreux que la moyenne à lire des journaux papier, à raison de six fois par semaine.
Un lectorat plus jeune, attiré par le numérique
Les 18-24 ans sont en revanche peu intéressés par ce type de média traditionnel. "Le fait que la génération actuelle grandisse avec l'habitude de consommer leurs médias gratuitement en ligne indique clairement que les publications papier vont continuer leur déclin.", indique Jack Flanagan, vice président de comScore. Et d'ajouter : "mais Internet représente une opportunité significative pour étendre la publication des journaux existants au web et ainsi atteindre de nouveaux lecteurs." Car le fait que les éditions papier soient en baisse ne veut pas dire qu'il y ait moins de lecteurs, au contraire.  Le rapport démontre en effet que les individus qui ne lisent pas de journaux imprimés ne sont pas pour autant des faibles consommateurs d'informations.
Un nouveau souffle pour la presse
Loin de là : ils ont au contraire une forte propension à consulter les pages web des medias offline, comme ceux de LA Times ou encore FoxNews.com. Dans la même lignée, les deux catégories de lecteurs (les traditionnels et les multimédias) sont toutes deux consommatrices des versions online des journaux imprimés. Une tendance qui confirme que ces éditions sur le Net ne sont pas une simple copie de leurs équivalents sur papier, mais un média à part entière. Pour exemple les sites de trois journaux américains influents : le New York Times, le LA Times et le Chicago Tribune. Ces déclinaisons web connaissent en effet un taux de visite plus élevé que la moyenne à la fois chez les lecteurs traditionnels et les lecteurs numériques. Apparemment la combinaison journalisme de qualité et nouvelles technologies est gagnante.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas