La direction générale des impôts passe à OpenOffice

Par 15 novembre 2005

29 millions d'euros. C'est le montant que devrait parvenir à économiser la Direction générale des impôts (DGI) en faisant passer ses 80 000 postes informatiques à OpenOffice.org 2.0 plutôt qu'à...

29 millions d'euros. C'est le montant que devrait parvenir à économiser la Direction générale des impôts (DGI) en faisant passer ses 80 000 postes informatiques à OpenOffice.org 2.0 plutôt qu'à Office XP, la suite bureautique de Microsoft.

Le parc informatique de la DGI est actuellement équipé de la suite Microsoft Office 97 et le besoin d'une mise à jour se fait grandement sentir. Alors que la transition aurait pu se faire vers une des évolutions de la suite de Microsoft, en l'occurrence Office XP, la DGI choisit de se tourner vers la suite bureautique Open Source OpenOffice.org, dans sa récente version 2.0 .

Faut-il y voir une volonté de promouvoir l'univers du logiciel libre ? Absolument pas : la décision de la DGI est on ne peut plus pragmatique. Alors que le passage à Office XP reviendrait à 29,5 millions d'euros, le déploiement d'OpenOffice.org sur l'ensemble du parc informatique ne coûterait que 200 000 euros.

La portée de ce raisonnement n'a pas échappé à la Gendarmerie nationale qui a également opté pour OpenOffice.org en lieu et place de la suite bureautique de Microsoft et d'autres projets sont à l'étude au sein des diverses composantes étatiques.

Il n'est en revanche pas question pour le moment de se séparer du système d'exploitation Windows, même si un passage à Linux serait à l'étude à la DGI. Les travaux de migration vers OpenOffice.org devraient débuter fin 2006.

(Atelier groupe BNP Paribas - 15/11/05)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas