Disclosure of (pas) content

Par 14 octobre 2009

Le sujet est délicat.

Il m’apparaît donc indispensable de préciser d’emblée que toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé serait purement fortuite, et le résultat d’un phénomène purement inconscient se produisant à l’insu du plein gré de l’auteur de ces lignes (moi, si vous suivez).

Il s’agit d’une étude portant sur l’agressivité des personnes de pouvoir. Les « boss ». Note toute personnelle, l’un des auteurs de l’étude s’appelle Nathanael, ce qui ne peut que m’inspirer confiance - à un tréma près.

Bref. Les auteurs notent que les individus à qui l’on confie un certain pouvoir montrent des signes d’agressivité lorsqu’ils se sentent incompétents dans le domaine où leur pouvoir s’exerce. Le phénomène peut être observé aussi bien quand l’expérience est menée sur le lieu de travail ou dans le cadre de jeux de rôle en laboratoires.

Pour les chercheurs, la cause de cette agressivité est simple : l’ego.

Les chefs, petits et grands, voient dans leur incompétence, réelle ou imaginaire, une menace pour leur ego. Ce qui se traduit par une agressivité libératrice, dont les employés sont la victime consentante (ou presque).

Pour éliminer cette agressivité, il suffirait donc de flatter l’ego de ses supérieurs hiérarchiques. Une découverte que beaucoup auront déjà pu observer empiriquement.

Note de l’auteur : aucune agressivité n’étant à déplorer à L’Atelier, j’en déduis que les egos s’y portent très bien. Merci pour eux.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas