Le divorce entre Axel Springer et AOL Allemagne bientôt consommé.

Par 12 mai 1999
Mots-clés : Smart city, Europe

L'Office des cartels à Berlin vient en effet d'autoriser les actionnaires d'AOL Allemagne à racheter les 10 % que détient le groupe de presse allemand dans le serveur. Dès que les contrats seront...

L'Office des cartels à Berlin vient en effet d'autoriser les actionnaires
d'AOL Allemagne à racheter les 10 % que détient le groupe de presse
allemand dans le serveur.
Dès que les contrats seront signés, vraisemblablement dans quelques
semaines, AOL Allemagne sera à nouveau détenu à 50/50 par le groupe de
communication allemand Bertelsmann et l'américain AOL. Springer a repris,
en échange à Bertelsmann, 50 % de Sport 1, une chaîne sportive qu'ils
exploitaient ensemble.
AOL Deutschland, lancé en novembre 1995, compte environ 900 000 abonnés,
loin derrière le serveur de Deutsche Telekom, T-Online (3 millions de
clients environ).
(Dépêche AFP du 11/05 parue dans Yahoo ! France - La Tribune - Les Echos -
12/05/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas