[Doctors 2.0] Recueillir un second avis médical en ligne avant une opération

Par 11 juin 2014 2 commentaires
Mots-clés : e-Health, e-santé, Medexo, Europe
Medexo

Medexo propose aux patients qui le souhaitent de confirmer ou pas la nécessité d’une intervention chirurgicale. Ce deuxième avis médical est obtenu en ligne après sur la base d’un questionnaire et du dossier médical.

La startup berlinoise Medexo, repérée à l’occasion du salon Doctors 2.0 & You à Paris, est une plateforme qui offre un second avis médical aux patients. Ses fondateurs ont en effet constaté qu’un trop grand nombre d’opérations chirurgicales réalisées en Allemagne ne sont pas nécessaires et qu’un simple avis supplémentaire de la part d’un autre médecin peut contribuer à réduire le nombres d’actes chirurgicaux superflus ou inappropriée. Fondée en 2012, la startup s’est ainsi dotée d’un comité de professionnels de santé qui s’expriment via internet. Pas de consultation en face à face, mais une relation patients - spécialistes instaurée de façon entièrement numérique avec à la clé un second diagnostic virtuel que le patient décidera de suivre ou pas. D’après Medexo, les seconds avis montrent que pour 66% des cas, la première recommandation d’opérer est inappropriée.

Convaincre le corps médical

A l'heure actuelle, plus de 60 spécialistes constituent le réseau de médecins auxquels Medexo fait appel pour répondre aux questions des patients. L’un de ses fondateurs, Jan-Christoph Loh explique qu’après deux ans, le concept est finalement accepté. "En effet, au début, le travail avec des spécialistes a posé problème et n'était pas du tout approuvé par l'ensemble de la communauté des médecins en Allemagne.". Ils craignaient que ces comités ne se fassent contre eux ou leur travail. Mais face aux pressions sociales et politiques quant à la qualité de leurs prescriptions, ils ont fini par réaliser que la confirmation - ou l'infirmation - d'un confrère ne pouvait que leur être bénéfique. Notons que le système de santé allemand incite le chirurgien à beaucoup opérer puisque sa rémunération dépend du nombre d’interventions réalisées, ce qui mène naturellement à certaines dérives. Le service proposé par Medexo est pris en charge par sept caisses d’assurance maladie allemandes mais sera facturé aux patients non couverts à un tarif pouvant aller jusqu’à 400 euros pour un diagnostic rendu en une semaine.

Simplifier et sécuriser la décision

Pour le patient, il s'agit de recouper différents avis et d'être plus rassuré dans sa prise de décision vis à vis de l'opération qu’il doit subir. Au lieu d'aller consulter un second spécialiste en vrai, "la démarche sur internet assure une certaine objectivité et indépendance des avis rendus, de manière collégiale, non empreinte de la relation que le médecin entretient avec son patient.". Les personnes voulant utiliser ce service n'ont qu'à se connecter sur le site et répondre à un questionnaire. Celui-ci interroge les patients sur leurs antécédents médicaux. Rien de compliqué néanmoins, assure  Jan-Christoph Loh. Pour plus de sécurité, Medexo collecte également l'ensemble du dossier médical auprès du médecin référent, ainsi que ses recommandations. Le chargement de résultats d’analyses ou d’examens comme les IRM peut venir compléter ce dossier. En matière de confidentialité, les fondateurs de la startup s’en remettent aux dispositions légales et rassurent les patients grâce à une connexion internet sécurisée, tout au long du processus de transfert d’informations.

Haut de page

2 Commentaires

La e-santé ressemble vraiment de plus en plus à un énorme E-bazard ! Affligeant .. pour la médecine, les médecins et les patients ...

Soumis par Philippe Galipon (non vérifié) - le 12 juin 2014 à 12h07

pas tant que ça...
ce que je retiens c'est surtout que les chirurgiens allemands sont incités par l'assurance maladie à réaliser des interventions... sachant cela la solution a toute sa place... au moins en Allemagne !

Soumis par LE KA (non vérifié) - le 12 juin 2014 à 18h01

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas