Les dossiers sur disquettes sont acceptées par les juridictions américaines.

Par 02 mars 1999
Mots-clés : Smart city

Selon Lawrence B Friedman "les nouvelles technologies nous permettent de disposer d'outils qui rendent une partie de notre métier plus facile. Dans les procès, nous devons gérer des masses très im...

Selon Lawrence B Friedman "les nouvelles technologies nous permettent de
disposer d'outils qui rendent une partie de notre métier plus facile. Dans
les procès, nous devons gérer des masses très importantes d'informations.
Il n'est pas rare que chaque partie ait 100 000 pages de documents;
Certaines affaires ont des dossiers de 1 million de pages ! Désormais,
tout est sur CD-ROM. Nous n'arrivons plus dans les prétoires avec des
dossiers, mais avec un ordinateur". Les CD-ROM offrant la possibilité de
classer par noms de témoins, mot clés, dates ..., la recherche permet de
retrouver en quelques secondes le détail crucial, après des mois de procès
et d'auditions successives "même si vous êtes très bien préparés, sans la
technologie, vous pourrez toujours être surpris par une question et perdre
alors beaucoup de temps à retrouver l'information pertinente".
Les codes-barres, associés à un certain nombre de documents, comme les
graphiques et les images présélectionnées, ont une place de choix dans
cette panoplie. L'avocat choisit sur une palette de codes le document
souhaité grâce à un stylo numérique.
Les juridictions américaines acceptent depuis un peu plus d'un an que les
dossiers eux-mêmes soient numériques. Les avocats rendent leurs
conclusions sur disquettes et les juges travaillent désormais les dossiers
sur ordinateur.
(La Tribune - 1er/03/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas