Dot-mail : une extension anti-spam à l’étude au sein de l’Icann

Par 13 avril 2004
Mots-clés : Smart city

C’est dans les tuyaux depuis un bon moment : le nom de domaine « .mail » pourrait être la prochaine arme utilisée dans la guerre contre le spam. L’objectif serait de constituer une zone libre et...

C’est dans les tuyaux depuis un bon moment : le nom de domaine « .mail » pourrait être la prochaine arme utilisée dans la guerre contre le spam. L’objectif serait de constituer une zone libre et sûre, pour le courrier électronique, en établissant une liste blanche des entreprises qui n’envoient pas de courriers électroniques sans avoir requis l’autorisation des destinataires au préalable. Pour l’heure, le dot-mail en cours d’examen par l’Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), l’autorité de régulation des noms de domaine, au même titre que le dot-xxx, pour les sites à caractère pornographique ou le dot-travel, pour les sites de tourisme (voir la liste complète des extensions à l’étude). Les noms de domaine retenus par l’organisme devraient être connus avant la fin de l’année 2004. Le dot-mail, s’il est retenu par l’Icann, sera attribué sous certaines conditions. En premier lieu, il sera plus cher que les noms de domaine génériques. Alors qu’un dot-com coûte en moyenne six dollars, il faudra débourser environ 2.000 dollars pour se voir attribuer un dot-mail. Autre caractéristique de l’extension : elle ne pourra exister que si elle correspond à l’adresse d’un site existant. Par exemple, www.atelier.fr deviendrait www.atelier.fr.mail, et non www.atelier.mail. Pour que cette extension anti-spam atteigne ses objectifs de lutte contre le spam, il faut qu’elle remplisse une condition déterminante : être adoptée par les fournisseurs d’accès et de messageries électroniques, les MSN, Yahoo et autres AOL, qui gèrent très souvent leurs propres listes blanches. (Atelier groupe BNP Paribas – 13/04/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas