Le double numérique de chaque élément du monde

Par 05 décembre 2008
Mots-clés : Smart city

Les quelques sujets traités par L'Atelier mettent en lumière un mouvement de fond, une dynamique structurante : la numérisation totale du monde est en marche.

Chaque objet, chaque individu, chaque mouvement, chaque situation donnent lieu à un double numérique. Comme le dit Bernard Pucci (IBM, solution architect pour Sensor & Actuator Solutions Europe) : "A partir du moment où chaque objet peut être identifié, il nous devient possible de capitaliser sur l'information qu'il nous donne. Ce, via des capteurs ou des tags reliés à Internet. Cette marche vers un univers connecté nous est facilitée par l'omniprésence du Web, qui nous ouvre une multiplicité de points d'accès, et par la miniaturisation des appareils électroniques" (IBM met les mains dans les capteurs). L'un des centres du groupe propose à ses clients de les aider à choisir les technologies de traçage les plus adaptées à leurs besoins.
Visibilité de l'environnement humain
On hurlera un bon coup "halte à big brother !". Une fois défoulé, on prendra conscience du fait que nous rentrons dans un système totalement différent fondé sur un saut qualitatif en matière de visibilité de l’environnement humain. Aussi loin que l’on remonte dans l’Histoire, les hommes ont cherché à accroître leur capacité à capter les "bruits" du monde et de leurs semblables. L’optique a été une première rupture (fin du XVIème siècle). La maîtrise des ondes électromagnétiques (principes théoriques datant de la fin du XVIIIème siècle et mise en place du premier réseau de radar en 1935). Mais les capteurs amènent un saut qualitatif parce qu’ils englobent la totalité des informations et non des segments étroits d’information (la lumière et les ondes électromagnétiques).
Vers de nouveaux services
Ce saut qualitatif réside essentiellement dans l’interconnexion de toutes ces informations, dans leur intégration dans une chaîne de décision. Ceci est rendu possible par la puissance informatique intégrant, capitalisant et exploitant l’information des capteurs. Cela va impacter les process industriels et de service qui seront beaucoup plus efficaces et très économes en matière et en énergie. Cela va générer un grand nombre de nouveaux services. Cela va modifier sensiblement notre posture par rapport aux risques, modifiant les paradigmes d’urgence et de sécurité. Cela va enfin automatiser de nombreux aspects de la vie domestique (Internet des objets) libérant de l’énergie humaine pour autre chose. Il nous reste à devenir capable de penser, c'est-à-dire de maîtriser, ce nouveau champ de possibles.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas