Le DRM, protection inviolable des droits d’auteur numériques ?

Par 17 juin 2003

Nous vous parlions il y a quelques semaines, dans la Lettre de l’Atelier du 19 mai 2003, des futurs DVD de Walt Disney, destinés à la location, chimiquement auto-effaçables après utilisation. Le ...

Nous vous parlions il y a quelques semaines, dans la Lettre de l’Atelier du 19 mai 2003, des futurs DVD de Walt Disney, destinés à la location, chimiquement auto-effaçables après utilisation. Le concept pourrait être repris pour la protection des droits d’auteur des artistes diffusés sur Internet, entrant ainsi dans le cadre des « digital rights management » (DRM, gestion des droits numériques).

Les différents géants de l’informatique travaillent tous à la conception d’outils infaillibles permettant de protéger le contenu des logiciels, des DVD, des CD, mais également du courrier électronique ou des pages Web, prochain gros enjeu pour les acteurs de la sécurité numérique. Un système permettant que soient détruits les morceaux musicaux ou les films dont les droits d’auteur n’ont pas été réglés serait actuellement en phase de développement.

Toutes les grandes structures, administrations ou entreprises, ayant besoin d’une technologie de sécurité des données très fiable devraient s’intéresser aux DRM, mais encore faut-il que ces derniers s’orientent vers une plus grande normalisation. Sony et Phillips, qui possèdent la plupart des licences DRM, pourraient jouer un grand rôle dans cette action.

Autre innovation qui pourrait intéresser les organisations souhaitant éviter toute intrusion de leur système, l’ordinateur à double unités centrales et double systèmes d’exploitation. Selon le New York Time, un haïtien installé aux Etats-Unis aurait inventé l’ordinateur inviolable, puisqu’une partie de la machine est chargée des téléchargements et autres opérations en ligne, tandis que l’autre ne gère que le stockage. Lors de la transmission des données d’un système à l’autre, une barrière interne empêcherait les virus de passer.

(Atelier groupe BNP Paribas – 17/06/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas