Des drones autonomes à la maison pour assister les personnes âgées

Par 31 octobre 2016
drones aging 2.0

L’Université de l’Illinois travaille à l’élaboration de mini-drones autonomes capables de transporter des objets à travers une pièce. Ceux-ci, directement inspirés du conte de Cendrillon, pourraient constituer de véritables assistants de vie pour les personnes âgées.

Les personnes âgées de plus de 65 ans représenteront près de 20% de la population américaine en 2030. Or plus de neuf seniors sur dix aux États-Unis souffrent d’au moins une maladie chronique. Les solutions numériques émergent alors pour aider les seniors à mieux vivre avec leurs soucis de santé comme à vieillir plus longtemps à leur domicile. « Deux types de visions co-existent dans le domaine des technologies à destination des seniors : celles qui se concentrent sur la gestion d’une maladie ou d’une problématique en particulier, accompagner les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer par exemple, et celles qui servent une cause plus large, à savoir aider les personnes âgées à vieillir plus longtemps à leur domicile », a expliqué la Professeure Naira Hovakimyan de l’Université de l’Illinois, à l’occasion de la conférence Aging 2.0 à San Francisco.

Les oiseaux de Cendrillon deviennent réalité

L’équipe du Pr Hovakimyan souhaite vivement faire partie de cette seconde catégorie et s’inspire d’ailleurs de la version Walt Disney de Cendrillon. Souvenez-vous de cette scène où de petits oiseaux bleus s’activent tout autour de Cendrillon à son réveil, l’aident à faire son lit, lui préparent ses vêtements sur une chaise et lui tendent une éponge pour se laver. Ainsi, les ingénieurs du Coordinated Science Lab, structure rattachée à l’Université de l’Illinois, mettent au point des mini-drones autonomes, silencieux, capables de transporter des objets dans un espace donné et de collecter des données en temps réel sur ses occupants. Ces robots intelligents, de la taille d’une main, sont en mesure d’éviter les obstacles et peuvent transporter de petits objets comme des médicaments par exemple. Une extension du prototype actuel comporte un bras articulé, ce qui lui confère des capacités supplémentaires de préhension. Le mini-drone peut dès lors transporter de petits objets à travers la pièce, comme un paquet de mouchoirs ou un verre d’eau par exemple.

Des robots au service des personnes âgées à leur domicile

Pour l’heure, les tests ont été conduits dans des environnements sécurisés et contrôlés. Les toutes premières simulations ont d’ailleurs été réalisées au sein d’espaces virtuels par le biais de l’Illinois Simulator Lab (ISL), un laboratoire de réalité virtuelle de l’Université. L’expérimentation au sein de vrais lieux d’habitation sont à venir. À terme, Naira Hovakimyan souhaite que ces drones puissent réaliser des tâches en soutien de personnes âgées à mobilité réduite, tel un véritable assistant. Les oiseaux du conte prendraient donc réalité ! « Nous souhaitons que nos robots soient non-intrusifs et se fondent dans le décor dans l’habitat. Pour arriver à ce but, nous devons comprendre les aspects psychologiques qui se cachent derrière la relation hommes - robots ».

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas