Drugee facilite la déclaration d'effets secondaires de médicaments

Par 09 novembre 2012 Laisser un commentaire
Drugee - Hubert Méchin

La start-up simplifie le processus de déclaration d'effets secondaires liés à la consommation de médicaments grâce à un outil en ligne. Le but : améliorer la communication entre patients, professionnels de santé et laboratoires.

Pour accélérer la prise en compte de problèmes éventuels autour des effets secondaires d'un médicament, une start-up française souhaite simplifier le processus de déclaration des réactions aux médicaments. Celle-ci, baptisée Drugee, a mis au point un service dématérialisé de collecte en ligne des effets indésirables liés à la consommation des produits de santé. L'objectif est de favoriser le recueil de données auprès des professionnels de santé et des patients. Les applications sont destinées à être implantées dans des systèmes existants, principalement des laboratoires pharmaceutiques. "C'est un moyen pour nos clients de collecter des informations venant directement de leurs patients pour mieux analyser les effets secondaires et réagir en conséquence", explique à L'Atelier Hubert Méchin, médecin et co-fondateur de Drugee, rencontré à l'occasion du Health 2.0 Europe à Berlin.

Un outil dématérialisé enrichi

Aujourd'hui, les patients et les professionnels de santé désirant déclarer un effet secondaire peuvent le faire par téléphone ou grâce au fax. Généralement, le patient se rend chez son médecin ou son pharmacien, qui à son tour le signale aux agences du médicament et/ou aux laboratoires pharmaceutiques. "Drugee permet d'effectuer la déclaration directement en ligne et de façon sécurisée au moyen d'un questionnaire à remplir et qui faciliterait l'analyse des réactions aux médicaments", poursuit Hubert Méchin. L'outil web apporte une dimension supplémentaire puisqu'il permet de mieux filtrer les questions, d'obtenir de l'aide et des précisions et de mieux exploiter les données collectées pour le service de pharmacovigilance.

Un patient plus impliqué

Ce qui change également pour le patient, c'est la possibilité d'obtenir des informations en retour de la déclaration, mais également de suivre l'évolution de ses actions de Pharmacovigilance. Il est davantage impliqué dans l'évaluation du médicament et dans l'estimation des risques. Actuellement, la première application concerne le domaine du médicament. Mais Drugee souhaite étendre son champ d'action. Il y a un mois, la start-up a lancé une application pour les dispositifs médicaux implantables comme les prothèses de hanche ou mammaires ainsi qu'une application à destination des produits cosmétiques qui sont potentiellement générateurs d'effets secondaires.

Ecouter l'intégralité de l'interview

Interview de Hubert Méchin, co-fondateur de Drugee by L Atelier

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas