Dur dur d'être parent

Par 26 août 2008

Etre parent n'est pas chose facile. Et en ces temps économiques moroses, c'est un défi quotidien. Sittercity, site de baby sititng en ligne, a mené l'enquête. Il en ressort qu'entre les emplois du temps à rallonge, les heures supplémentaires, les jobs d'appoint, et les heures de crèche et de garderie plutôt rigides, mener de front carrière et vie de famille reste un parcours du combattant quotidien. Et si vous aviez choisi de rester à la maison pour vous occuper des enfants, votre compte en banque peut vous le faire regretter. Ainsi, 27 % des parents ayant décidé de rester chez eux, ont désormais repris le chemin du travail, pour des raisons financières. Et c'est sans compter les 42 % qui avouent devoir faire des heures supp' pour s'en sortir, et les 8 % qui ont signé pour un second emploi afin de joindre les deux bouts... "Parce qu'il est simplement impossible pour ces parents d'être dans deux lieux à la fois, il est primordial de pouvoir leur proposer des services de baby sitting flexibles, mais surtout économiques, étant donné la situation économique"... Bonne déduction. Le site propose ainsi des dizaines de milliers de baby sitter selon la situation géographique des parents et leurs horaires de travail. Retenons surtout l'initiative baptisée "Sittercity's corporate program", qui met les entreprises face à leurs responsabilités. Ou du moins essaie. En leur créant un portail gratuit d'accès, destiné aux employés qui recherchent des baby sitter. Il faut savoir qu'aux USA, il faut en règle générale payer des sommes allant jusqu'à 2500$, juste pour pouvoir rechercher quelqu'un pour garder ses enfants. Tant que les crèches et garderies ne seront pas monnaie courante au sein des entreprises, les parents pourront toujours se consoler en effectuant ces menues économies...

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas