Le DVD jetable arrive en France

Par 29 avril 2004
Mots-clés : Smart city, Europe

Il n’y a pas si longtemps, le rappeur MC Solaar était entré en campagne contre le piratage, en médiatisant à l’extrême son dernier album. Un CD-Rom, contenant des morceaux choisis de ses...

Il n’y a pas si longtemps, le rappeur MC Solaar était entré en campagne contre le piratage, en médiatisant à l’extrême son dernier album. Un CD-Rom, contenant des morceaux choisis de ses chansons, était distribué gratuitement à la sortie des stations de métro. La spécificité du support ? Son autodestruction au bout de quelques jours (voir article 24.11.2004).C’est aujourd’hui le DVD autodestructible qui débarque en France. Cdiscount, la filiale du groupe Casino souhaite commercialiser des DVD à usage unique, et donc jetables : ce sont les DVD-D (D pour le terme anglo-saxon « disposable ») . Ce qui fonde ce lancement, c’est l’idée que le consommateur peut regarder le film une fois, et acheter le DVD classique s’il souhaite le revoir. Thomson a conçu ce DVD jetable, doté d’une technologie d’autodestruction qui efface le contenu du disque huit heures après sa première ouverture. Une matière oxydante se charge de cette destruction. Elle a été placée entre la couche d’aluminium du disque, sur laquelle se trouvent les données, et la couche de protection du DVD. Un processus analogue avait été lancé par Disney en 2003. Selon les concepteurs de ce nouveau produit, la matière oxydante ne présente aucun risque pour les personnes ni pour l’environnement. Cdiscount communique déjà sur les prix de ce nouveau produit, dont la commercialisation en France devrait commencer au mois de mai : entre 2,50 et 3,50 euros. Ce qui ne paraît pas très cher, par rapport à la location de vidéo à l’unité. Ceci dit, la contrainte des huit heures pourrait effrayer plus d’un consommateur. (Atelier groupe BNP Paribas - 29/04/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas