Pour dynamiser l'économie numérique, l'Australie cible les entreprises

Par 22 juillet 2009
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

Afin de rattraper son retard dans l'économie des nouvelles technologies, le gouvernement australien s'engage dans une politique d'investissement et de défiscalisation en faveur des entreprises innovantes.

Même si elle multiplie les efforts en développement notamment des incubateurs, l'Australie reste encore en deçà des autres pays de l'OCDE en matière de développement de l'économie digitale. Voici ce qui ressort de l'étude intitulée "Australia digital economy: future direction" publiée par le gouvernement australien. Le rapport pointe particulièrement le besoin de l'Etat de renforcer le système d'innovation du pays en misant sur une meilleure diffusion du savoir technologique porté par les universités mais aussi les entreprises. Ce qui passe par des investissements. Le but est ainsi d'augmenter d'un quart le nombre des entreprises estampillées "innovantes" dans la prochaine décennie.
De nombreux centres créés
Le plan gouvernemental prévoit des crédits d'impôts aux entreprises qui investiront dans la R&D. Autre mesure : la mise en place d'un "Commonwealth commercialisation", un institut financé conjointement par l'Etat et les entreprises pour favoriser la recherche et l'entreprenariat dans les technologies innovantes. Le but de celui-ci est de financer les projets des universités et des entreprises pour réduire le fossé entre la recherche et l'introduction sur le marché des technologies. Le pays va également financer la formation des personnes via des centres de recherche sur les TIC.
Un financement important
L'intérêt : obtenir de la main d'œuvre performante. Cela se traduit par des bourses de recherches, des stages d'été pour les étudiants... Autre point évoqué : développer l'Internet très haut débit à travers le pays notamment en déployant la fibre optique dans les principales villes. Ces différentes solutions seront chapotées par le "Technology Industry Innovation Council". L'investissement prévu est de près de vingt cinq milliards d'euros. Reste à savoir dans quelle proportion les industriels suivront ces initiatives.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas