E-Biz rend les e-marchands compatibles avec les non bancarisés

Par 06 juillet 2009

En créant un partenariat avec des sociétés de paiement adaptées aux individus qui ne possèdent pas de compte courant, la société israélienne offre aux commerçants une solution pour vendre leurs produits à ces mêmes internautes.

Le problème de la non bancarisation n'est pas seulement celui de l'exclusion de la société de consommation d'une partie de la population. Il représente également un manque à gagner pour les commerçant en ligne qui ne peuvent atteindre une partie des internautes. Pour y remédier, la start-up israélienne e-Biz lance une plate-forme qui agrège plusieurs moyens de paiement offerts par des professionnels indépendants. Le but pour les marchands de contenus digitaux est d'atteindre les non bancarisés sans que la mise en place d'une solution dédiée ait un coût trop important. Il est également d'augmenter leur taux de confiance en ces systèmes. Pour cela, les marchands s'inscrivent directement sur le site et choisissent une formule dans celles proposées par e-Biz.
Agréger des solutions déjà existantes
Ils installent ensuite une application qui fait le lien entre eux et les fournisseurs des outils de paiement. Côté consommateur, celui-ci achète un produit, puis paye via le réseau dédié à e-Biz qui reverse l'argent à l'entreprise. Les commerçants n'ont pas connaissance de l'acheteur mais seulement que la transaction a eu lieu. Ils sont libres d'accepter les modes de paiement qui les intéressent le plus, comme des cartes prépayées, des solutions via téléphone portable, des cartes de crédit virtuelles ou encore auprès des fournisseurs d'accès à Internet, de téléphone ou de centres de crédits. Par exemple, les commerçants voulant vendre des contenus digitaux téléchargeables peuvent faire partie du programme de paiement OneTouch.
Plusieurs méthodes disponibles
Celui-ci offre notamment des solutions de rétribution par mobile. La somme dépensée est ajoutée en fin de mois à la facture du client. e-Biz est également associé à la solution britannique Ukash qui offre aux internautes d'acheter un certain crédit représenté sous la forme d'un code pin dans des points de ventes physiques. Ce code leur sera demandé sur Internet pour acquérir des produits. Pour information, e-Biz estime que près de 40 % des personnes qui surfent sur le web aux Etats-Unis ne disposent pas de compte bancaire.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas