Le e-commerce a besoin de sensorialité

Par 06 juin 2008 1 commentaire
Mots-clés : Future of Retail

Un critère essentiel manque aux commerçants pour pousser à la consommation en ligne : le rapport physique au produit. Pourtant, les nouvelles technologies sont à même de pallier ce manque.

Faire du e-achat une expérience sensorielle. Un objectif qui permettrait d'améliorer le commerce en ligne, mais qui paraît un peu compliqué à mettre en œuvre. Cependant il existe des outils technologiques relativement simples qui permettraient aux e-commerçants d'optimiser leurs sites et d'améliorer l'expérience en ligne des consommateurs. C'est ce qui ressort d'une étude menée par une équipe de chercheurs de la UC Riverside, qui souligne que le rapport physique à l'objet est essentiel dans l'acte d'achat. Ainsi, ils ont observé lors de leurs études sur le déroulement des transactions sur eBay qu'une description très détaillée et bien présentée pouvait être plus déterminante dans la décision d'achat d'une voiture que le kilométrage ou encore le prix.
Un environnement en ligne plus riche
"Le commerce en ligne connaît des limites dans son développement, car il lui manque un paramètre essentiel pour le consommateur : l'expérience multi sensorielle", affirme Paul Pavlou, membre du projet de recherche. Il rappelle que si le e-commerce a de nombreux avantages, comme la variété des produits, la facilité d'accès aux renseignements, ou encore les prix réduits, il reste un point noir de taille pour l'internaute. Ce dernier a en effet des difficultés à réaliser si le produit affiché sur son écran correspond réellement à ses besoins. Problème que les outils multimédias pourraient résoudre, via des interfaces plus interactives. "Pour certains biens, il est nécessaire d'avoir un environnement en ligne plus riche", explique le chercheur. Lors du choix d'une voiture par exemple, les questions soulevées par le consommateur sont de l'ordre de "de quoi j'aurais l'air dans cette voiture" ou "quelle sensation je peux avoir au volant".
Outils multimédias interactifs
Les réponses seraient plus claires si le vendeur utilisait la vidéo, la 3D ou encore la réalité virtuelle. Il suffirait au vendeur d'embarquer une caméra dans la voiture qu'il souhaite céder, et de filmer sa conduite lors du trajet. Une démarche simple, mais peu utilisée, qui selon les auteurs du rapport faciliterait la décision d'achat des consommateurs. Autre conseil des chercheurs : rassurer le consommateur en lui offrant une description de l'objet en laquelle il peut avoir confiance. Pour ce faire, il faudrait passer par un tiers neutre, qui testerait les produits, et produirait la vidéo de son essai en ligne, accompagnée de son commentaire. Autant de méthodes renforçant le contact entre l'acheteur et l'objet. Pour rappel, une étude menée par l'université d'Uppsala (Suède), revenait cette semaine sur le rapport émotionnel que les consommateurs ont aux produits qu'ils achètent. Un lien affectif qui là aussi se retrouve dans le contact physique avec l'objet, et influe notre manière d'effectuer des achats.

Haut de page

1 Commentaire

Je peux recevoir les cours dans mon e-mail?

Soumis par Akodjenou (non vérifié) - le 28 septembre 2009 à 14h03

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas