E-Commerce : la culture d'achat d'un pays détermine les ventes

Par 11 mai 2009
Mots-clés : Future of Retail, Europe

Pour internationaliser leurs activités, les marchands européens doivent prendre en compte les comportements spécifiques de chaque pays sur lequel ils souhaitent exporter.

Les négociants qui souhaitent distribuer sur le marché européen ne doivent pas oublier qu'il ne suffit pas de disposer d'une vitrine sur le web pour vendre leurs produits : pour séduire différents secteurs, il est nécessaire de comprendre la culture d'achat de chacun des pays cibles, rappelle le cabinet McKinsey dans une étude. Celle-ci fait ressortir le fait que les vendeurs désireux de développer leur activité dans différents pays de l'Union doivent ajuster leurs techniques de communication. Dans les faits, les consommateurs allemands et anglais sont sensibles aux contenus riches avec des vidéos et les messages sur la mode.
Deux manières de consommer différentes
Ils sont également un public facile à atteindre : consommer en ligne est pour eux une évidence, qui représente une manière simple et sans contrainte de consommer vingt quatre heures sur vingt quatre. En France et en Italie, les individus ne seront pas autant attirés par les contenus multimédia, mais passeront plus de temps à chercher un produit convoité sur différents sites. Ce, notamment en raison d'une tradition de "farfouillage". Pour séduire ceux-ci, les commerçants doivent préférer une différenciation par le prix. Le rapport note également une corrélation entre pénétration Internet et e-commerce.
Un e-commerce ne dépendant pas seulement de la pénétration Internet
En Allemagne, moins de 10 % de la population accédait au réseau haut-débit en 2003. En 2007 la Toile en touchait presque la moitié. Cette croissance s'est accompagnée d'un doublement du chiffre d'affaire des ventes en ligne.Toutefois, en France, malgré un niveau de pénétration égal, les transactions sont deux fois moindres. Pour expliquer ces disparités, le rapport pointe le cadre législatif de chaque pays et la fiabilité du service postal. L'étude porte sur vingt mille personnes réparties dans cinq pays de l'Union européenne : la France, l'Allemagne, le Royaume Uni, l'Italie et la Hollande et se base sur des données de 2007.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas