Le e-commerce est l'avenir de la distribution

Par 14 avril 2008
Mots-clés : Smart city, Europe

D'ici à 2015 le commerce en ligne va s'imposer comme un complément aux magasins physiques. Aussi bien auprès des commerçants que des consommateurs.

Les magasins du futur passent par Internet, constate l'étude "The Store of the Future 2012-2015", commanditée par Visa Europe. Elle analyse les évolutions à venir de la consommation, mais aussi des modes de vente. Ainsi Internet, la technologie RFID et d'autres innovations vont changer notre rapport au shopping. Et le principal intérêt de ce rapport est qu'il révèle que contrairement à ce qu'on pourrait imaginer, commerce en ligne et commerce réel ne sont pas opposés. Ces deux types de vente tendent plutôt à être complémentaires. On prévoit ainsi que les achats sur Internet vont représenter environ 20 % du commerce global d'ici à 2015. Les commerçants entendent bien en profiter : les sites web deviennent pour eux de plus en plus des plates-formes de transaction financière autant que d'information. Ainsi, les deux tiers des marchands voient un site comme un moyen de vendre et de toucher leur clientèle à l'avenir. 60 % d'entre eux veulent différencier leur activité physique de celle qu'ils ont sur le web : chaque support a sa fonction.
Le client est roi, et internaute
C'est donc une façon de diversifier leur activité, de communiquer différemment par rapport à leur clientèle mais aussi un moyen de toucher des consommateurs différents. "Nous sommes dans l'ère du client roi", commente Roland Coutas, PDG de Telemarket. "Aujourd'hui chaque client est devenu unique. A la phase de mass market, succède la phase de one to one".
Ainsi, il rappelle qu'Internet est un moyen rapide, simple et personnalisé de faire ses achats. "Les consommateurs en ont de plus en plus conscience, et les commerçants suivent cette révolution." Ainsi, le rapport annonce que 70 % des commerçants disent vouloir changer de format de vente, en adoptant le web comme support. "La révolution du commerce en ligne va peu à peu rendre obsolète les techniques de la grande distribution", indique Roland Coutas. "Le tourisme nous l'a déjà montré, et peu à peu les autres secteurs vont s'y mettre." Car Internet, c'est certes plus de visibilité, mais aussi plus de facilité pour les consommateurs.
La RFID dans notre frigo
Ces derniers vont se voir offrir moult services liés au développement du commerce en ligne : commande via le web et retrait des achats dans la boutique réelle, promotions en temps réel en fonction de leur profil, etc. La moitié des commerçants dit prévoir proposer des réductions ciblées par client, selon des critères démographiques et en utilisant les informations données par la carte de fidélité. "Le réfrigérateur intelligent est à portée de main", explique le PDG de Telemarket "Via le système de puces RFID, le fournisseur pourra bientôt vous commander votre litre de lait sans que vous ayez à vous en soucier". Autre utilisation de la technologie RFID : faciliter la gestion des stocks pour les commerçants, mais aussi assurer la traçabilité des produits. Plus d'un tiers des marchands déclarent ainsi vouloir adopter ces tags.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas