E-commerce : le succès passe par une veille technologique constante

Par 18 mars 2010 1 commentaire
Mots-clés : Future of Retail

Dans le secteur du commerce, être présent sur Internet ne suffit pas. Il faut aussi être capable d'identifier à temps les nouveautés et de les intégrer.

Le seul fait de recourir à Internet n'est pas synonyme d'avantage compétitif pour une entreprise, rappelle un chercheur tunisien de l'Institut supérieur d'administration des affaires de Sfax. Dans une étude à paraître dans l'International Journal of Technology Marketing, il explique que miser exclusivement sur la faculté de l'entreprise à utiliser le web est une stratégie vouée à l'échec. Selon lui, les entreprises doivent être en veille constante pour repérer les technologies web qui feront potentiellement leur succès futur. L'important étant de ne pas stagner en se contentant d'utiliser Internet pour partager l'information, faciliter les transactions ou améliorer le service consommateur. Même si le chercheur reconnaît que ces aspects sont essentiels dans la démarche Internet de l'entreprise.
Favoriser l'opportunisme technologique
Ce que le chercheur appelle "opportunisme technologique", désigne la capacité de l'entreprise à identifier et répondre aux nouvelles technologies du marché. Et ce, qu'elles aient été développées en interne ou en dehors de l'entreprise. "De manière générale, les entreprises technologiquement opportunistes sont conscientes des évolutions high-tech", explique le chercheur. "Elles sont plus susceptibles d'investir des ressources dans les technologies Internet". Le chercheur insiste sur la nécessité de lier ensemble les ressources Internet et les ressources organisationnelles. C'est à dire que le management doit être conscient de ce double impératif et que l'entreprise doit être organisée de manière à favoriser leur réalisation.
Allouer des ressources sur les deux aspects
Le chercheur conclut en expliquant qu'en allouant des ressources à l'utilisation des technologies autant qu'à l'identification des nouveautés, les entreprises pourront proposer des fonctions plus sophistiquées. C'est à ce prix que les investissements se transformeront en avantage compétitif. Pour arriver à ces résultats, le chercheur s'est intéressé à plus de 80 entreprises de e-commerce. A travers des questions standardisées, il a cherché à définir les forces et les faiblesses de ces sociétés en termes d'activité Internet.

Haut de page

1 Commentaire

le terme de "fonctions plus sophistiquées", ne me parait pas adéquat. C'est un terme qui fait peur tant aux entreprises qu'aux utilisateurs. Saurons-nous vraiment utiliser cette technologie sophisitiquée...?

Soumis par Jéôme (non vérifié) - le 18 mars 2010 à 18h31

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas