E-commerce : une hausse des dépenses en ligne est attendue pour les fêtes

Par 13 novembre 2012
bunch of white and silver christmas presents

Les projections de ventes saisonnières sont meilleures que l'an passé, de plus en plus de clients se tournant vers l'e-commerce. Option commode et souvent moins coûteuse, cette tendance a poussé les consommateurs à être encore plus à la pointe au moment d'obtenir les meilleures offres.

 

L'économie digitale peut afficher son optimisme pour les prochains mois, alors que les projections de ventes en ligne sont encore meilleures qu'en 2011. Forrester prévoit que pendant la saison des fêtes 2012, les ventes de détail en ligne augmenteront de 15% aux États-Unis par rapport à l'an passé. Les principaux éléments contribuant à cette croissance sont les appareils mobiles, les promotions spéciales ainsi que les mails promotionnels dédicacés. Mais le rapport engage les responsables d'e-commerce à se préparer particulièrement pour cette période, essentiellement pour attraper le « chasseur de bonnes affaires multi canal » afin de maximiser les ventes. Globalement, les ventes devraient atteindre 68,4 milliards de dollars, grâce notamment à la préférence des consommateurs d'acheter en ligne plutôt qu'en magasin.

Les acheteurs apprécient les avantages proposés par les cybermarchands

Le style d'achat à la mode est la chasse aux deals, dans laquelle le consommateur privilégie la valeur, qu'il associe au commerce de détail en ligne. Une confirmation de la tendance à profiter des avantages offerts par le vendeur, en particulier la prise en charge des frais d'envoi. Plus de la moitié des répondants (57%) achètent davantage sur les sites en ligne qui proposent cet avantage, et 27% ajoutent des articles à leur panier pour atteindre le minimum requis pour bénéficier de la gratuité. Les consommateurs subissent des influences plus traditionnelles pendant la saison des fêtes, même pour les achats en ligne. Aux Etats-Unis, les meilleurs résultats de l'année passée ont été enregistrés à Thanksgiving, pendant Black Friday et à son équivalent en ligne, le Cyber Monday. Au cours de cette période, plus de 170 millions de visiteurs uniques ont dépensé 2,5 millards de dollars sur les 500 sites au détail les mieux classés.

Le chasseur de deals influence les marques, en ligne ou et ailleurs

Par personne, les dépenses en ligne des clients américains vont augmenter de 12% au cours de cette période par rapport à l'année dernière, soit 419 dollars pour chacun. Mais comment s'y prennent les cybermarchands pour attirer dans leur filet l'acheteur omniprésent qui, selon la tendance, débusque les deals tant sur les canaux digitaux que traditionnels ? Suivre les tendances, comme l'augmentation de la part du trafic mobile Web, est vital : on s'attend à ce que les smartphones et les tablettes s'attribuent au moins 40% du trafic sur les sites durant les principaux jours de shopping, même si les taux de conversion sont peu élevés. Les grandes chaînes, comme Target et Best Buy réagissent au scanning des codes barre par les acheteurs en alignant leur prix, pour ne pas perdre de ventes en faveur des sites de détail compétitifs comme Amazon.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas