L'e-dépendance, cause d'e-dépression…

Par 09 août 2010 1 commentaire
Mots-clés : Asie-Pacifique

Les adolescents qui sont dans une situation d'addiction vis-à-vis d'Internet sont plus que deux fois susceptibles de tomber en dépression que ceux qui savent garder une certaine mesure lorsqu'ils surfent sur la Toile. Voilà une belle étude, comme je les aime. Analyser conjointement le comportement en ligne d'un panel de jeunes Chinois, originaires de Guangzhou, et leur état d'anxiété, pour établir un lien de cause à effet entre une utilisation excessive du Net et la fragilité nerveuse et mentale des individus.

Tout pour me plaire. "Cette étude suggère que les jeunes personnes qui, initialement, ne souffrent d'aucun problème de santé mentale, et qui font un usage pathologique d'Internet, peuvent être amenées à développer une dépression en conséquence", notent Lawrence Lam, de l'école de médecine de Sydney, et Zi Wen-Peng, du ministère de l'éducation chinois.

Que dire ? Que toute démesure, comme cela a été démontré depuis bien longtemps, s'avère dangereuse pour la tranquillité de l'âme ? Qu'il n'est sans doute pas nécessaire d'étudier le comportement de plus de mille adolescents pour conclure que, parmi les 64 d'entre eux les plus accros au web, il est logique de noter une tendance au repli sur soi ? Que toute addiction est mauvaise par nature ? Que des mesures doivent être prises, bien évidemment, pour éviter que les enfants ne tombent dans une activité chronophage, délaissent leurs petits camarades, et oublient leurs parents qui les appellent désespérément depuis le salon pour qu'ils viennent aider à mettre le couvert ? Oui, voilà.

Et ajouter aussi que la vraie question est celle de l'utilisation concrète qui est faite sur le Net. On trouve de tout sur Internet, on peut faire tout type de choses, et le temps passé n'est qu'un critère parmi d'autres, pas nécessairement le plus pertinent.

Bref. Une étude inutile, puisqu'elle n'apporte rien, ou pas grand chose. Une étude pour effrayer des parents, soucieux de préserver la santé mentale de leur cher petit. Une étude anxiogène, voulant "alerter sur les dangers d'Internet", c'est-à-dire sur les dangers de la modernité.

Haut de page

1 Commentaire

La dépression est une réelle maladie mais qui peut être suivie grâce aux Thérapies Cognitives et Comportementales qui consiste à rendre les idées noires positives. Il y a d'ailleurs un article très intéressant sur le sujet que vous pourrez consulter via l'adresse: http://blog.mutuelle-assur.com/les-therapies-cognitives-et-comportementales.aspx et qui s'intitule "Les Thérapies Cognitives et Comportementales".

Soumis par marc (non vérifié) - le 11 août 2010 à 09h32

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas