E-gouvernance : le parlement virtuel améliore l'engagement citoyen

Par 23 avril 2009
Mots-clés : Smart city, Europe

Le Parlement Virtuel Européen veut engager les jeunes citoyens européens à la démocratie participative. Il utilise les outils du Web 2.0 pour transformer les citoyens en force de proposition démocratique.

 Dans le cadre du projet i2010 - qui veut améliorer la participation citoyenne par l'e-gouvernance - plusieurs universités et centres technologiques* lancent le Parlement Virtuel Européen (PEV). Le but est de créer une salle publique pour avoir des débats entre les citoyens et les preneurs de décisions et de rendre les jeunes européens engagés et acteurs de la démocratie. Pour le moment il est limité à trois régions : Lulea en Suède, Barcelone en Espagne et les Flandres hollandaises. Grâce à ce projet, les jeunes citoyens accéderont à des informations pertinentes et à travers ce portail partageront leurs pensées, écriront des rapports en collaboration et serviront d'organe consultatif via des votes et des sondages.
Des outils de communication à bien utiliser
"Le projet en est encore à la préfiguration" explique Jean Luc Michel, professeurà l'université Jean Monnet en sciences de l'information et de la communication, interrogé par L'Atelier. C'est-à-dire à l'appropriation des outils de communication et la vérification du modèle. Les moyens mis en place sont des logiciels spécialisés comme Innovation Jam, un outil d'aide à la prise de décision politique, Mega-conferencing qui offre la possibilité de faire des conférences virtuelles jusqu'à quatre cents participants. Et bien sûr, le projet s'appuie sur les outils du Web 2.0 comme les blogs, les wikis, Facebook, Twitter, etc., pour faciliter le rassemblement, l'intégration et le partage de l'information. Pour Jean Luc Michel, "ce type d'action n'est pas nouveau. Les conseils municipaux des jeunes par exemple reposent sur les mêmes bases. Il est important de voir ce que ces nouveaux outils apportent ".
Un projet à faire évoluer
Si ce parlement devient un laboratoire d'idées qui va aider à croiser les idées créatives, le projet à du coup de fortes chances de prospérer. Le PEV permettra aussi une meilleure interconnaissance entre les citoyens européens et leurs représentants. "Une grande partie des débats parlementaires est redondante" explique-t-il. "La médiatisation permet d'en éliminer une partie. Dans le cas du PEV, il faut mettre en place un système de traitement sémantique afin de traiter cette redondance". Ce, afin de faire ressortir les proposition qui reviennent le plus souvent et qui sont les plus significatives. "Ainsi, elles vont pouvoir atteindre plus rapidement les spécialistes (les députés)". De plus les parlementaires sont curieux de ce type de projet.
*l'université de Catalogne, la fondation i2cat, la Katholieke Hogeschool Mechelen, le Centre for Distance-spanning Technology et le projet I-City VZW.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas