Le e-gouvernement dans le monde.

Par 12 novembre 2001

Taylor Nelson Sofres a réalisé en juin 2001, dans 27 pays, auprès de 29 077 personnes, une étude internationale sur l’utilisation des sites web gouvernementaux, permettant de dresser un panorama int...

Taylor Nelson Sofres a réalisé en juin 2001, dans 27 pays, auprès de 29
077 personnes, une étude internationale sur l’utilisation des sites web
gouvernementaux, permettant de dresser un panorama international du «
e-gouvernement » dans le monde.
Au cours des douze mois précédant l’enquête, 18 % des français ont accédé
aux services en ligne des sites gouvernementaux. La France se situe au
11ème rang sur les 27 pays interrogés et en dessous de la moyenne mondiale
(26 %). L’utilisation des sites gouvernementaux va de 53 % en Norvège à 3
% en Turquie.
14 % des utilisateurs français de sites gouvernementaux y recherchent des
informations (20 % en moyenne dans l’ensemble des 27 pays étudiés), 6 % y
téléchargent des formulaires administratifs (9 % dans le monde), 4 % y
fournissent des informations personnelles (7 % dans le monde) et 2 % ont
utilisé des services en ligne nécessitant de laisser leurs coordonnées
bancaires ou de payer avec une carte de crédit (6 % dans le monde).
Ce sont essentiellement les jeunes de 18 à 24 ans (43 %) et les 25-34 ans
(25 %) qui utilisent les sites gouvernementaux. Ce sont aussi les plus
nombreuses à utiliser ces sites pour payer en ligne ou fournir des
informations personnelles.
84 % des français jugent « risqué » ou « très risqué » de fournir des
informations personnelles sur les sites gouvernementaux, contre 11 % qui
ne s’en inquiètent pas. 64 % des personnes interrogées dans les 27 pays
partagent l’inquiétude des français. Les moins inquiets sont les jeunes
(21 % des moins de 25 ans), les hommes (15 % contre 8 % chez les femmes),
les personnes ayant des revenus élevés (17 %) et les plus diplômés (22 %).
Les non utilisateurs de sites gouvernementaux sont les plus inquiets.
La France arrive en seconde position des pays se préoccupant le plus de la
sécurité des informations, à égalité avec le Japon (84 %) derrière
l’Allemagne (85 %).
(Christine Weissrock – Atelier Weissrock – 12/11/2001)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas