L'e-mail autodestructeur : le futur des messageries en ligne ?

Par 12 juin 2015 1 commentaire
Mots-clés : Digital Working, e-mail
Confidential ccc

La plateforme Confidential CC propose un concept d'e-mail autodestructeur similaire au type d'applications qu'est Snapchat ou à la plateforme Telegram.

Warren Barthes, le fondateur de PhoneAndPhone et The Kase, respectivement entreprises de distribution de mobile et de vente d’accessoires téléphoniques, propose un nouveau concept de messagerie sécurisée, Confidential CC, qui se présente comme l'équivalent de Snapchat pour les e-mails. 

Des e-mails plus sécurisés puisque ceux-ci s'autodétruiraient immédiatement après lecture par le destinataire, disparaissant ainsi de la boîte mail. Ce format de courrier électronique baptisé CCC a pour but d’être plus discret et servirait majoritairement à des personnes influentes.

Un nouveau procédé présenté sous la forme d'une interface en ligne gratuite, requérant uniquement une inscription de la part de l'utilisateur. Suite à l'inscription, la boîte mail d'origine se synchronise avec la nouvelle plate-forme d'e-mail, puis un choix est proposé à l'utilisateur à chaque nouveau message écrit, pour savoir si, oui ou non, le message va être rendu confidentiel.

La fonction « confidentialité » se matérialise sous la forme d'un champ spécifique. En plus des choix habituels que nous connaissons déjà (CC, CCI) s'ajoute un nouveau choix le CCC (le champ qui permet l'autodestruction du mail).

Le système interdit toute capture d'écran puisque les coordonnées de l’expéditeur et le contenu de l’e-mail ne sont pas affichés sur le même écran. De plus, au fur et à mesure de la lecture du courrier, le début et la fin du message sont floutés pour que l’intégralité de l’e-mail ne soit jamais visible au même moment. Quant aux pièces jointes, elles s'autodétruisent aussi lorsqu'elles sont ouvertes, tout est fait pour garantir la sécurité du contenu.

« L’idée est de redonner le contrôle à l’utilisateur. Et nous ne visons pas seulement les informations confidentielles. De nombreux messages n’ont pas vocation à être gardés et encombrent la boîte e-mail. Au-delà de la vie privée, c’est l’expérience de l’e-mail que nous voulons changer », explique son créateur lors d'une interview au journal Les Échos.

Pour l’instant disponible en version bêta, la plateforme de Warren Barthes vise le chiffre de 500 000 à 1 million de clients. Le bénéfice du créateur face à son investissement (500 millions de dollars) serait, selon ce dernier, multiplié par 32 a minima. Il espère d'ailleurs générer au moins 16 milliards de dollars d'ici la vente de la plateforme. 

D'autres initiatives comme celle de Confidential CC existent d'ores et déjà, comme Telegram Messenger, une application de messagerie gratuite et partiellement open source. Elle permet à ses utilisateurs d'échanger des messages, photos, vidéos et documents. Et en cas de conversation secrète, les messages comme pour Confidential CC s'autodétruisent.

Par Paul Audibert

Haut de page

1 Commentaire

Quand les humains comprendront-ils qu'une donnée transmise ne *peut pas* être détruite ?
Rappelons que Snapshat a eu très mauvaise presse le jour où l'on apprit que les messages et photos étaient bel et bien conservés et mis à disposition des forces de l'ordre.

La seule solution lointainement fiable pour empêcher la copie et la conservation d'une information est le DRM, le verrou numérique, et Cory Doctorow explique très bien pourquoi cela ne marche pas dans sa conférence à Re:Publica : On nous donne un message chiffré *et sa clé*, il suffit de regarder sous le capot pour pouvoir disposer du message en clair ad vitam aeternam...

Bref, un beau bullshit à nouveau, espérons que les internautes ne se laisseront pas berner à nouveau ... qui sait.

Soumis par Sonntag Benjamin (non vérifié) - le 15 juin 2015 à 09h50

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas