E-marketing et sécurité sont aussi au coeur de l'innovation française

Par 30 novembre 2007
Mots-clés : Smart city, Europe

Advergaming, détection acoustique pour la surveillance ou publicité non intrusive. Autant de projets développés par de jeunes entrepreneurs français et récompensés par le Groupe des Ecoles des Télécommunications.

(cliquez pour agrandir)L'innovation en France évolue au rythme du marketing, de la sécurité et des services 2.0. C'est ce qui ressort de l'attribution par le Groupe des Ecoles des Télécommunications* (GET) de bourses à sept projets de création d'entreprises innovantes. Les projets ont été développés dans les trois incubateurs du groupe situés à Paris, Evry et Lille, et ont chacun reçu un prix compris entre quatre et huit mille euros pour poursuivre le développement de leur prototype en vue d'une commercialisation. Côté e-marketing, le GET récompense 3dduo. La société - spécialisée dans le jeu vidéo - souhaite créer des plates-formes combinant portails communautaires 2.0 et mondes virtuels à des fins publicitaires (visites virtuelles…) et d'advergaming.Regarder une publicité devient lucratif
Un concept qui fait de l'internaute un "conso-acteur", comme le souligne la start-up. Autre projet, celui d'Imagiin, qui propose un concept de publicité non intrusive. Ne regardent une réclame que les internautes consentants. Ce, en échange de points qui permettent ensuite de réaliser des achats sur Internet. Kipak, de son côté, vise plutôt le mobile, avec notamment une solution de SMS push/pull et de couponing sur téléphone portable. Enfin, Ubicast propose un outil de captation dynamique d'images. Celles-ci pouvant ensuite être retransmises sur des lieux d'évènements professionnels et ludiques (soirées...) grâce à Internet et à des caméras intelligentes. Au niveau des services, le GET mise sur la sécurité.
Un projet commun de géolocalisation
Il récompense Orelia, qui souhaite lancer un outil de détection acoustique intelligente fonctionnant via un logiciel de reconnaissance sonore embarqué. Le dispositif est prévu pour renforcer les systèmes de surveillance. Dans un registre plus ludique, Dismoiou, projet parisien, souhaite lancer un réseau social consacré à l'enrichissement de fonds cartographiques. Les internautes étant également invités à donner leur avis sur les commerces géolocalisés. C'est l'équivalent d'un service américain baptisé Stickymap, où les internautes peuvent situer sur une carte "Google Map" leurs commerces préférés et ajouter des logos et des icones pour mieux les repérer. Enfin, à noter : l'initiative de Mankono, qui ne souhaite pas moins que de devenir l'opérateur mobile dédié au consommateur afro-caribéen. Le MVNO propose en effet une offre mobile dégriffée grâce à la vente directe et dans les boutiques dites "ethniques".

(Cliquez pour lancer l'animation)

*Le groupe est composé de quatre écoles : Télécom Paris, ENST Bretagne, Télécom INT et INT Management.
L'Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas