L’e-paper est-il en passe de remplacer les tableaux connectés ?

Par 11 mai 2015
l'e-paper ira-t-il jusqu'à remplacer le papier

Un papier électronique à bas coût, supportant l’écriture manuscrite et pouvant se déployer sur une grande surface. Le projet de l’université de Tokyo est ambitieux, trop peut-être.

« Faire du neuf avec du vieux. » L’expression pourrait caractériser en grande partie le travail des chercheurs de l’université de Tokyo sur le papier électronique. Ceux-ci ont en effet repris et retravaillé une technique développée dans les années 1970. Pour schématiser, le procédé exploite un stylo équipé d’un aimant qui fait réagir une série de minuscules « twisting balls » (la charge négative de l’aimant fait ressortir la couleur noir, comme le montre le schéma).

L'e-paper de l’université de Tokyo utilise un aimant associé à de minuscules « twisting balls ».

La surface en noir et blanc ainsi recréée permet un coût bien inférieur aux techniques actuelles et un déploiement sur de grandes surfaces comme les tableaux. Actuellement utilisé principalement pour les lecteurs d’e-books, l’e-paper pourrait donc s’étendre à d’autres domaines, et notamment aux tableaux connecté, grâce à la découverte des chercheurs japonais.

Des tableaux connectés low-cost

L’idée de l’équipe du professeur Komazaki a été d’appliquer cette découverte pour réaliser des tableaux connectés low-cost. « Les tableaux blancs électroniques traditionnels sont équipés de cristaux liquides ou de projecteurs et sont très chers, peu visibles à la lumière du jour, lourds et gros consommateurs d’énergie. » explique le professeur. En conséquence l’e-paper magnétique à bas coût de l’université de Tokyo pourrait permettre de réelles économies dans les classes et les environnements professionnels. Cela étant, le dispositif en noir et blanc peut difficilement concurrencer les projecteurs en couleur capables de diffuser des vidéos notamment ou les dernières avancées en matière de tableaux intelligents comme le déjà low-cost Smartkapp. Pour ce qui est du domaine publicitaire – application possible de l’invention –  la finlandaise Posterfy s’était déjà positionnée sur le créneau proposant des écrans à encre électronique low-cost.

Pour une ambition inarrêtable

Malgré ces obstacles, l’ambition des chercheurs japonais ne s’arrête pas aux tableaux connectés. « Un jour, le papier électronique supportant l’écriture manuscrite pourrait même remplacer le papier » affirme le professeur Komazaki dans le communiqué de l'université. Selon lui, sa découverte étant proche d’une feuille traditionnelle et peu chère, elle pourrait remplacer nombre d’utilisations de papier dans le but de faire des économies pécuniaires et environnementales.

« Un jour, le papier électronique supportant l’écriture manuscrite pourrait même remplacer le papier » 

Serait-on donc à l’aune d’une révolution des usages qui remplacerait définitivement le papier par l’e-paper Si l’on jette un œil aux inventions dans le domaine ces dernières années, le constat est sans appel : les technologies visant à remplacer entièrement le papier ne décollent pas dans l’ensemble. On pourrait ainsi citer le e-paper coloré et flexible de LG qui est loin d’avoir révolutionné les usages. D’ailleurs, dès 2012, une étude de l’université de Waterloo soulignait le fort attachement des étudiants pour le papier traditionnel.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas