Les e-services manquent d'unité au sein des banques

Par 08 novembre 2007
Mots-clés : Smart city

Les activités de e-business sont relativement fragmentées au sein des institutions financières. Les responsables de services Internet estiment que leurs ressources humaines sont insuffisantes.

(cliquez pour agrandir)
Le cabinet Forrester, avance qu'un peu plus de la moitié des prestataires de services financiers présente des équipes dédiées au e-commerce fragmentées. Une majorité d'institutions financières dispose en effet de plusieurs unités dédiés à cette spécialité au sein de leur organisation, chacune intégrée à un département spécifique. Il semblerait que cette proportion soit beaucoup plus faible dans des secteurs comme la santé ou la grande distribution. Conséquence ou non, deux tiers des responsable e-commerce soulignent cependant ne pas avoir les effectifs nécessaires pour atteindre leurs objectifs. Ce, alors, qu'en moyenne quatre vingt personnes sont pleinement dédiées aux activités Internet.
Le e-commerce est souvent lié au marketing
Plus positif : d'après les résultats de l'enquête, la plupart des responsables e-commerce estiment bénéficier de ressources financières et managériales suffisantes. Sur le panel interrogé par le cabinet, près d'un tiers des sondés a déclaré que leurs services de e-commerce dépendent directement du département en charge du marketing. En outre, une unité dédiée au e-commerce sur cinq ferait également partie de la branche banque de détail, et 13 % de ces activités Internet seraient aussi directement chapeautée par les services informatiques.
L'informatique, domaine incontournable
Sur l'ensemble des collaborateurs dédiés au e-business, près d'un quart se consacre à des activités liées aux infrastructures et au développement informatique. Les fonctions dédiées aux produits, aux projets et au management de plate-forme regroupent pour leur part près de 20 % du staff Internet. Tendance lourde : la moitié des responsables interrogés estime que leurs services informatiques ne leur donnent pas entière satisfaction. Une tendance qui se vérifie dans de nombreux autres secteurs d'activité autres que les services financiers, indique le Forrester. 

L’Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas