E-shopping : les réseaux sociaux encore peu utilisés ?

Par 26 août 2011 Laisser un commentaire
e-commerce

Le social shopping démarre, et est utilisé par un tiers des consommateurs aux Etats-Unis. Mais les méthodes plus classiques ont encore la préférence.

Le monde du shopping en ligne se divise désormais en deux catégories : il y a ceux, encore non majoritaires, qui s’appuient sur les réseaux sociaux pour faire des recherches avant de faire leurs achats, et puis les autres, qui s’en tiennent à des méthodes plus traditionnelles. C’est une des conclusions du cabinet d’analyse en e-commerce e-tailing group (en partenariat avec PowerReview), qui a interrogé un millier de consommateurs sur ce qu’il appelle le “social shopping”. Pour l’instant, ce sont 29 % des personnes interrogées par le cabinet qui en sont adeptes, et posent des questions sur Facebook et Twitter, avant de passer commande. Mais 49 % des sondés ont avoué ne jamais être allé sur les sites sociaux pour y pêcher des informations avant un achat. En revanche, 44 % d’entre eux démarrent toujours une recherche sur Google.

Google a la part belle dans les recherches

Le moteur de recherche a en effet un impact important. 57 % des sondés y comparent les prix, lisent les critiques produits, et la moitié a déjà utilisé Google Shopping pour trouver des fournisseurs locaux.A noter, un tiers des interrogés utilisent leur téléphone mobile pour effectuer des recherches de prix, de promotions ou des comparatifs de produits alors qu’ils sont dans un magasin physique. Rien de surprenant à cela, d’autres études récentes ont aussi montré cette tendance forte. L’étude s’est aussi penchée sur les outils et techniques favoris des e-shoppers, et qui ont eu un impact non négligeable sur l’achat ou non d’un produit. Outre l’indétrônable revue de produit -préférée par 59 % des sondés, l’étude révèle que le Q&A (questions réponses entre consommateurs), assez nouveau sur les sites, a un impact pour 42 % d’entre eux.

De nouveaux outils désormais indispensables

Cependant, selon une autre étude menée fin 2010 par e-tailing group auprès d’une centaine de e-commerçants cette fois, seulement 18% des sites de e-commerce auraient implémenté ce type d’outils dans leurs stratégies. D’autres initiatives ont aussi un impact sur les consommateurs, comme les forums communautaires (qui plaisent à 26 % d’entre eux), ou les revues de produits en vidéo (15 % en sont friands). Ces dernières sont par ailleurs celles ayant le plus de potentiel à l’avenir, selon les analystes. Par contre, les pages “fan” d’une marque sur Facebook ou les tweets issus des marques n’ont un impact que sur 9% des interrogés. Pour information, l’étude, “the social shopping study”, vise les consommateurs habitués du shopping en ligne : 42 % achètent plusieurs fois par mois, 30 % une fois par semaine, et 20 % une fois par mois, et pour des sommes comprises entre 250 et 1000 dollars.

Haut de page

Vos commentaires

(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Aucune balise HTML autorisée
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

En soumettant ce formulaire, vous acceptez la politique de confidentialité de Mollom.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas