Le e-ticket pousse les compagnies aériennes à l'innovation

Par 05 juin 2008

Continental Airlines vérifie l'identité de ses passagers nord-américains à l'embarquement avec un code à barre affiché sur leurs dispositifs mobiles.

Cela fait moins d'une semaine que le ticket d'avion papier est censé ne plus être délivré par les agences de voyage et les compagnies d'aviation. Dans ce contexte, pas étonnant que ces dernières rivalisent d'imagination pour faciliter la vie de leurs passagers high-tech. Dernier en date, Continental Airlines. L'entreprise américaine autorise l'utilisation des dispositifs communicant en sans-fil. Même si ce n'est pas précisé, on peut supposer que cela concerne aussi bien les téléphones mobiles que les systèmes multimédia type iTouch d'Apple. Ceux-ci sont bien évidemment autorisés dans l'avion en court de vol, mais pas seulement. La compagnie pour l'occasion a trouvé un slogan plutôt malin.
Un code à barre sur écran
"Vous pouvez naviguez sur le web, écouter de la musique et regarder vos émissions télévisées préférées (...) Maintenant vous pouvez même embarquer dans un avion". Les tickets électroniques embarquent des codes à barre en deux dimensions contenant les informations sur le passager et l'avion qu'il emprunte. C'est cette marque qui sera transférée sur l'équipement du passager, qui n'aura plus qu'à le faire afficher sur son écran au moment voulu. D'habitude, ces codes sont imprimés sur des contremarques papier. Contremarques que les hôtesses donnent aux passagers après l'enregistrement. Celles-ci sont ensuite scannées et interprétées à la porte d'embarquement.
Quatre aéroports concernés
Ce, au moment d'entrer dans l'avion ou dans la navette qui y mène. La plupart du temps, il s'agit de scanners fixes. Ici, il s'agira d'assistants personnels durcis (Workabout Pro de Psion Teklogix) dotés d'un module de scan. Avant d'être généralisé, le programme est testé dans quatre aéroports aux USA : le George Bush Intercontinental à Houston, le Newark Liberty International desservant New York, le Ronald Reagan de Washington, et enfin le Logan International à Boston. Pour mémoire, l'IATA (International Air Transport Association) rappelle que le premier titre papier du transport a été imprimé Durant les années 1920. Puis, en 1983, est arrivée la bande magnétique. Enfin, le premier e-ticket a été délivré lui en 1994.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas