Avec Easy Rigths, la Snep fait son Top 50 des ventes en ligne

Par 15 juin 2006
Mots-clés : Future of Retail, Europe

Le syndicat national de l'édition phonographique (Snep) n'a pas attendu l'initiative DDEX (Digital Data Exchange) qui veut étiqueter la musique en ligne, pour disposer d'un nouvel outil qui...

Le syndicat national de l'édition phonographique (Snep) n'a pas attendu l'initiative DDEX (Digital Data Exchange) qui veut étiqueter la musique en ligne, pour disposer d'un nouvel outil qui permet d'obtenir une photographie instantanée de ce qui est vendu en ligne. L'objectif de ce système, baptisé Easy Rights, est de pouvoir établir rapidement les classements des meilleures ventes.
 
Cette solution de gestion des transactions de musique en ligne va être mise en oeuvre par la société Yacast, spécialiste en France du broadcasting et de la mesure d'audience des médias numériques. La France sera le pays pilote de l'initiative "Easy Rights" avant une éventuelle extension à l'international.
 
Le principe est simple: "Easy Rights permettra au producteur de savoir instantanément combien de fois telle chanson à été téléchargée et pour quels montants", illustre Hervé Rony, le secrétaire général du Snep, avant de préciser que "les gens n'ont pas à s'inquiéter de la confidentialité de leurs achats, qui est garantie".
 
Les membres du Snep, majors et indépendants, ont adoptés conjointement un dispositif informatique pour le suivi des transactions numériques reposant sur un système informatique commun. Mais, cela implique en retour, que les distributeurs effectuent leurs déclarations sur Easy Rights et acceptent de se soumettre à ce contrôle permanent.
 
L'adoption de l'outil devrait se faire dans les semaines et mois qui viennent, selon le Snep. La mise en place se concentrera sur le secteur des plates-formes mobiles, qui représente le marché conséquent des sonneries musicales, dans un premier temps pour ensuite être étendu "à tous les types de transactions numériques".
 
L'objectif est de fluidifier les relations commerciales entres les différents intervenants de la chaîne musicale et de garantir la rémunération des artistes. "Easy Rights est la manifestation d'une rationalisation du marché", explique Hervé Rony, "les distributeurs ont tout intérêt à optimiser leur déclaration en disposant d'un outil normalisé."
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 15/06/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas