Pour échanger votre logement, faites confiance à vos amis virtuels

Par 19 juillet 2011
maison

Troximity, nouveau réseau social développé par un couple de barcelonais, permet de se constituer un réseau d'amis pour, lors d'un départ en vacances par exemple, pouvoir échanger sa maison en toute sérénité

Avant de lire cet article, certains d’entre vous auront peut-être vu « Switch », le film de Frederic Schoendoerffer. Dans celui-ci, une belle canadienne de 25 ans (interprétée par Karine Vassane) accepte de participer à un échange de logements, afin de partir en vacances en France.
Mal lui en prend, puisque dès lors, bon nombre de mésaventures viendront lui gâcher l’existence,tant et si bien que le spectateur finit même par s'interroger sur les motivations réelles de l'auteur (un mauvais souvenir canadien?)...   
Ne cherchant pas à spoiler outre mesure, et afin de conserver un suspens déjà haletant, je m’en tiendrai là pour la description, et me contenterait de tirer la conclusion suivante :  l'échange de maisons, c'est mal.

 

Bref, pure coïncidence ou coup merchandising savamment orchestré, je suis tombé sur une actualité faisant écho de manière troublante à cette sortie cinématographique.
Le sujet d’aujourd’hui intéressera donc les voyageurs férus de l’échange de maison, aimant à trouver un foyer accueillent au cours de leurs épopées fantastiques : il s’agit d’une sorte de réseau social, calqué sur le modèle de Facebook, mais centré, donc sur le partage de logements.

Alors, vous pourriez dire, « Pas de révolution visible. Fi, cet article me lasse, je m’en vâs me distraire sur L’Equipe.fr ».
Dans un sens vous auriez raison : les sites d’échanges de logements sont légion sur le net, et un de plus ou de moins ne changera pas la donne.
Oui mais...

Il est clair que l’échange de logement peut effrayer. La pratique présente certains risques, et le fait de prêter son logis à des inconnus inspire une crainte légitime.
Or, Troximity (c’est son nom), à la différence des nombreux sites cités précédemment, fonctionne à la manière d'un réseau social. C'est-à-dire que seuls les « amis » d’une personne peuvent accéder à son offre d’échange et au descriptif de sa maison (préalablement rempli par vos petits doigts agiles). L’intérêt est donc double : avoir la certitude de loger dans une demeure sinon connue, du moins plus chaleureuse qu’en temps normal, tout en évitant de se faire poursuivre par un Eric Cantona déguisé en commissaire Maigret, à travers les rues de Paris (oui, parce que dans le film, c’est ce qui finit par arriver).
Accessoirement, cela peut aussi éviter de recourir à des compensations financières, en des temps où la nourriture se fait rare, et où les cordons de la bourse se resserrent inéluctablement.

Pour en revenir au site en lui-même, outre les options « classiques » dont il dispose (filtrage par dates de disponibilités, destinations...), la « recommandation amicale » mérite qu’on s’y attarde.
Celle-ci permet de trouver un occupant ne faisant pas forcément partie des amis, mais recommandé par un de ces derniers (le vieil adage « les amis de mes amis sont mes amis » étant ici appliqué à la lettre). 
On est ainsi rassuré, le futur occupant de votre maison ne risquant plus de disparaître dans la nature après avoir brûlé votre belle Aston Martin pas encore payée.

 

En conclusion, ce nouveau réseau social, au succès déjà important de l’autre côté des Pyrénées  est un outil social sécurisé permettant de voyager sereinement. On laisse sa demeure entre de bonnes mains, tout en économisant le coût du logement.
Soit, au final, les avantages sans les inconvénients!

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas