Ecologie : SAP adopte les 3C - Combat Climate Change

Par 05 juin 2007
Mots-clés : Smart city

L'éditeur allemand se pique de développement durable. Son nouveau credo: aider ses clients à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre...

L'éditeur allemand se pique de développement durable. Son nouveau credo: aider ses clients à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.
 
Le développement durable serait-il devenu le cheval de bataille des grands acteurs du monde de l'informatique? SAP se préoccupe maintenant de la protection climatique: il participe depuis quelques jours à l'initiative "3C - Combat Climate Changing" menée par des entreprises allemandes et internationales.
 
Créé par Lars Josefsson, conseiller du gouvernement fédéral allemand sur les questions climatiques, le projet "Combattre le Changement Climatique" a pour but de mettre en place un système mondial de protection climatique et de réduction des émissions de dioxyde de carbone auquel tous les pays industrialisés et en voie de développement doivent participés, avec le soutien des milieux économiques.
 
Quelques 42 entreprises, telles que Alstom, Citigroup, Areva, Hitachi, Siemens, Suez, Veolia se sont engagées dans l'initiative 3C. SAP y serait le premier éditeur de logiciels.
 
Des solutions pour la mise en conformité des entreprises
 
Le spécialiste des progiciels de gestion s'engage donc à développer plus de solutions pour aider ses clients à mieux allouer les ressources de l'entreprise, à optimiser les opérations des chaînes de réapprovisionnement et à faire coïncider mise en conformité et performances.
 
"Notre expertise et nos solutions innovantes contribue de manière durable à cet important effort global en aidant nos clients, quelque soit leur secteur, à prendre leurs responsabilités en matière d'environnement de manière durable en développant des stratégies pour instituer de meilleures pratiques".

 
Vols massifs de logiciels: Oracle accable un peu plus SAP
 
Oracle a décidé, en mars dernier, d'attaquer en justice son concurrent SAP qui aurait téléchargé en novembre 2006 des milliers de logiciels en procédant à des "accès systématiques et illégaux" pour se rendre sur le support informatique destiné aux clients d'Oracle.
 
Aujourd'hui, Oracle ajoute deux nouvelles charges à la plainte qu'il a déposée il y a trois mois. SAP se serait ainsi rendu coupable de non respect de copyright et de violation de contrat.
 
Oracle estime en effet que SAP a violé le droit d'auteur en procédant au téléchargement illégal de logiciels et de supports estampillés Oracle. L'éditeur allemand n'aurait également pas respecté des dispositions contractuelles en violant les conditions d'utilisation stipulées par Oracle sur son site Internet.
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 05/06/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas