Le eCommerce en France

Par 13 décembre 2002
Mots-clés : Future of Retail

Selon une étude réalisée par IDC, le commerce électronique de biens et services en mode BtoC et en mode inter-entreprise atteint près de 12 milliards d’euros en 2002, soit une progression de plus ...

Selon une étude réalisée par IDC, le commerce électronique de biens et services en mode BtoC et en mode inter-entreprise atteint près de 12 milliards d’euros en 2002, soit une progression de plus de 50 % par rapport à 2001. La plus grande partie des échanges marchands via Internet concerne les relations inter entreprises. Toutefois, les principaux indicateurs sont à la hausse : - le nombre d’internautes, domestiques ou professionnels, progresse. - le poids des cyber-acheteurs dans la population d’internautes ne cesse de croître (27 % en 2002, contre 23 % en 2001). - le panier moyen des acheteurs domestiques a progressé de 16 % en 2002. Bien que le bilan du commerce électronique soit très positif en 2002, de nombreuses entreprises pure player de l’Internet ont souffert d’une bulle spéculative ayant explosé trop tôt pour qu’elles atteignent une taille critique suffisante. Le ralentissement des investissements informatiques des entreprises a pesé sur l’ensemble des acteurs IT proposant des solutions et des services dans le domaine du commerce électronique. Les perspectives de croissance du marché eCommerce restent positives pour les années à venir. Selon IDC, le marché des applications de commerce électronique sera notamment porté par les perspectives de croissance sur le segment des applications Buy-Side et sur celui des infrastructures. Le taux de croissance annuelle moyen des revenus licences des éditeurs sur la période 2002-2007 devrait atteindre 14,5 %. En 2002, 40,5 % des revenus licences des éditeurs sont issus des applications Buy Side, 20,5 % des applications EAI, 20 % des serveurs d’applications et 19 % des applications Sell Side. Les différentes catégories de services n’ont pas été affectés de la même manière par le ralentissement des dépenses de services autour des projets eCommerce. Les services de conseil et d’audit, principalement touchés, ont reculé d’environ 5 % en 2002, après déjà un léger fléchissement en 2001. En revanche, les dépenses de services en matière de développement spécifique et d’intégration des plates-formes eCommerce ont progressé de 2,1 % en 2002. Selon IDC, le marché des services eCommerce sera caractérisé par une diminution de la taille des projets par rapport à ceux recensés il y a quelques années. Le marché des services eCommerce aura recours de plus en plus à l’externalisation face à des plates-formes eCommerce de pllus en plus complexes. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 13/12/2002)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas