L’économie collaborative perturbe les acteurs traditionnels du tourisme

Par 13 août 2013 5 commentaires
Des locaux se substituent de plus en plus aux guides papiers

La diversification et la multiplication des sites mettant en relation des voyageurs et des locaux viennent bousculer l’économie traditionnelle du tourisme

 Le mouvement du peer-to-peer, initialement connu pour son action dans le domaine musical, résulte plus largement de la volonté de contourner les acteurs de l’économie classique. Il est maintenant de plus en plus présent dans le secteur touristique. Apprécié pour ses caractères bon marché, locaux et humains, le mouvement Peer-to-Peer s’est implanté dans quatre éléments clés de l’écosystème. D’abord, le transport, avec les sites de covoiturage ou de prêts de voiture, mais aussi d’autres tels que le stationnement, avec parkatmyhouse. Le logement est tout autant concerné: nuits chez un particulier, échange d’appartement ou sous-location de biens, avec AirBnB et Couchsurfing. Et enfin, la restauration avec aussi bien la possibilité d’aller chez un inconnu partager son repas que d’être conseillé sur le meilleur restaurant du coin, et ce, avec KitchenSurfing ou bien Yelp. A noter aussi, l’existence de sites supplantant le guide touristique, tels que Vayable ou GetYourGuide pour connaître les meilleurs plans ou demander à être guidé par un connaisseur.

Quelques chiffres sur cette économie

 Mais quel est l’impact de ces acteurs sur le marché ? L’entreprise de recherche stratégique sur la consommation Euromonitor International  indique par exemple que 10 millions de nuitées se sont vendues sur le site de logement AirBnB entre 2007, année de sa création, et 2012. A titre de comparaison, il s’est vendu en 2012, tous types d’acteurs confondus, plus d’un milliard de nuitées aux Etats-Unis. AirBnb, avec ses 300 000 inscrits, n’est pas le plus grand de la famille VRBO (Vacation Rentals By Owners). Homeaway déclare ainsi dépasser les 500 000 inscrits. En y ajoutant des sites comme InterHome, qui a plus de 260,000 inscrits et FlipKey plus de 170 000, cela permet de mieux appréhender la taille de ce marché.  

Une nécessité d’adaptation pour les hôtels

 Toutefois, il faut relativiser l’importance de l’économie collaborative sur ces sites. On estime en effet à 28% la proportion de particuliers inscrits, le reste étant composé de professionnels, généralement sur plusieurs sites. Frédéric Gonzalo, consultant pour Socialmedia Today, estime que le tourisme traditionnel représenté par les hôtels est de moins en moins attractif: coûts prohibitifs des appels locaux, repas et consommations au bar, de même que les accès irréguliers et parfois payants à la Wi-Fi. Pour lui, le milieu doit s’adapter aux attentes actuelles. Et de prendre pour exemple les hôtels Kimpton aux Etats-Unis, qui proposent un programme de fidélisation alléchant. Mais il s’agit là d’hôtels trois ou quatre étoiles qui ne sont pas accessibles à toutes les bourses.

Haut de page

5 Commentaires

Très intéressant.

Ce n'est pas forcément la volonté de contourner.
C'est aussi, simplement, la possibilité de le faire.

Et puis, l'économie a des cycles.
Elle est à la mode sur fond de crise, permet, comme le troc qui se redéveloppe (par exemple échanger des langoustines contre une séance de peinture, ou du cochon, ici en Bretagne).. spontanément hors TVA.
Donc il va y avoir de belles années.
Quand les gens seront saturés de leur ordinateur ou feront des journées sans ordinateur, comme on jeune ou essaye de temps en temps de ne plus boire de whisky, la tendance rebaissera.
Pierre Prigent

Soumis par Pierre Prigent (non vérifié) - le 14 août 2013 à 14h30

Ne pas oublier que l'économie collaborative, c'est aussi la réunion orchestrée de plusieurs indépendants pour former des équipes sur des projets. Le business nouvelle génération?

Soumis par Tang (non vérifié) - le 16 août 2013 à 14h22

La révolution digitale confirme donc sa capacité à rendre la frontière "activité privée/ activité professionnelle" de plus en plus mouvante et délicate à définir

Soumis par marc.bosvieux@g... - le 03 septembre 2013 à 20h14

Article intéressant! La tendance du Participatif est récente mais prendra une part de plus en plus importante au fil des années. La raison : la nécessité de contrer les oligopoles. Free a révolutionné les télécoms il y a quelques années, le web marketing la publicité, les réseaux sociaux (Facebook, Twitter..) les relations entre les gens .... Dans quelques semaines, un nouvel acteur bougera (enfin) le système financier..... Retrouvez nous sur mon profil Facebook (fabien Michel) pour suivre les prochains évènements....

Soumis par MICHEL-Fabien (non vérifié) - le 15 septembre 2013 à 17h13

Le tourisme collaboratif se professionnalise : c'est Vrai et ça a du bon. De plus en plus de voyageurs sortent des entiers battus, et découvre des villes, des campagnes d'une manière différente.
www.trip4real.com est un site qui vous propose découvrir l'Espagne grâce au tourisme collaboratif.
Arnault SABLIER

Soumis par arnault sablier (non vérifié) - le 12 décembre 2013 à 14h36

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas