L'économie de la connaissance impulsée par certains Etats américains

Par 14 décembre 2012
Croissance état par état

Des régions comme le Massachusetts ou le Delaware, qui disposent d'un nombre d'universités important, ou de lois favorables aux entreprises, et qui investissent dans la R&D et l'innovation, se distinguent comme des acteurs clés de la "nouvelle économie".

Aux Etats-Unis, quels sont les Etats qui montrent le plus fort taux de croissance et représentatifs de ce que l'ITIF* nomme la nouvelle économie, c'est-à-dire l'économie de la connaissance et de l'innovation ? Le Massachusetts, le Delaware, Washington, la Californie et le Maryland. Dans son 2012 State New Economy Index, la fondation a en effet passé au crible les Etats selon 26 indicateurs répartis en 5 catégories permettant de voir les capacités des régions à transformer leur économie et à accueillir l'innovation. Ces catégories étant la globalisation, le dynamisme économique, la capacité à l'innovation, l'économie digitale et l'existence d'emplois dans la connaissance. Si l'on en croit le rapport, les cinq Etats mentionnés plus haut ont pu compter sur une stratégie de développement basée essentiellement sur l’innovation (beaucoup d'universités, investissements en R&D, investissements dans des projet scientifiques, capacités entrepreneuriales, mise en place de pôles de compétitivité) donnant surtout un avantage extérieur concurrentiel.

R&D, entrepreneuriat                                        

Concernant le Massachusetts, le rapport souligne que l'Etat concentre un nombre élevé d'entreprises de logiciels, de matériel, de biotechnologies, ainsi que beaucoup d'universités de haute volée comme le MIT et Harvard. Le second "lauréat", le Delaware, se distinguerait comme l'Etat le plus globalisé, avec des lois propices à la création d'entreprises, et qui attirent des sociétés nationales comme internationales. En 2 ans, la région est ainsi passée de la quatrième à la deuxième place, notamment grâce à de nombreux investissements dans la R&D, et des efforts pour promouvoir une économie verte. Le troisième Etat, celui de Washington, se distingue par la présence d'une économie aéronautique forte, un entrepreneuriat dynamique et une digitalisation importante de ses entreprises. Le quatrième, la Californie, fait évidemment montre d'une grande capacité d'innovation, Silicon Valley et clusters influents obligent.

Les mauvais élèves

L'Etat concentre aussi la moitié de tous les investissements en entreprises, et enregistre de bons scores en matière de R&D, d'enregistrement de brevets, ou encore de force de travail. Enfin, le cinquième Etat, le Maryland, suivi de la Virginie, proposent tous deux une forte concentration d'emplois hautement qualifiés. Si l'on fait un saut et que l'on arrive à la dixième place, on peut citer le New Jersey, qui enregistre pour sa part une industrie pharmaceutique forte, et un écosystème high-tech dense autour de Princeton. Quels sont les mauvais élèves ? Certaines régions, surtout du Sud et des plaines, comme le Mississipi, la Louisiane ou la Virginie occidentale. Celles-ci  dépendent trop des ressources naturelles ou d’une production de masse très répandue à l’époque de la crise. Leur seul avantage concurrentiel est le  faible coût plutôt que la capacité d'innovation.

 

*Information Technology and Innovation Found

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas