Écoute, partage et personnalisation : le rôle des municipalités dans la smart city

Par 25 juin 2015 1 commentaire
municipalités et smart city : quels enjeux ?

[City Innovate Summit] Offrir un environnement favorable à l’innovation, tisser des liens avec les habitants et s’adapter aux conditions locales : trois enjeux pour les municipalités à l’ère des smart cities.

Les 17 et 18 juin 2015, le City Innovate Summit rassemblait à San Francisco différents acteurs du domaine public et privé pour aborder les problématiques de la ville de demain. La question du rôle des municipalités fut notamment l’objet de riches débats. L’un des premiers points de consensus fut la nécessité pour les pouvoirs publics d’offrir un environnement favorable au bien-être, à la création et à l’innovation (en matière technologique, mais pas seulement). « Notre ville est réputée pour attirer les créateurs, artistes, musiciens… Nous avons également une importante communauté construite autour du Burning Man, c’est important pour le dynamisme et l’attractivité du territoire. » affirmait ainsi Libby Schaaf, maire d’Oakland. Un point de vue partagé par Michael Vole, qui s’occupe de développer un écosystème favorable aux jeunes adultes pour la municipalité de Tel Aviv : « Nous ne pensons pas qu’il puisse y avoir des entrepreneurs là où il n’y a pas d’artistes, ni de vie nocturnes, ni de bons restaurants. Il est également capital que les esprits soient ouverts, qu’il puisse y avoir une communauté gay, par exemple… » affirme-t-il, ajoutant qu’« il est important de comprendre que les jeunes générations ont également de nouveaux besoins auxquels une municipalité doit s’efforcer de répondre. Par exemple, les jeunes manquent souvent d’endroits où étudier : ils vivent dans de petits appartements et vont beaucoup moins en bibliothèques que leurs aînés. Il leur reste les cafés, dans lesquels il faut payer et qui peuvent être bruyant… Pour remédier à cela, nous avons ouvert de grands immeubles où ils ont la possibilité de venir travailler gratuitement. »  

shutterstock_244573861.jpg
Un environnement où il fait bon vivre favorise l’innovation.
 

Renforcer les liens entre citoyens et municipalités

Être ainsi à l’écoute permettrait également de renforcer les liens entre gouvernements et citoyens, un autre enjeu majeur pour les autorités locales dans la ville de demain, selon plusieurs participants. Ainsi, pour Ken Singer, directeur du Centre pour l’entrepreneuriat et la technologie à l’université de Berkeley, les municipalités doivent procéder avec pédagogie et prendre le temps d’expliquer les avantages et inconvénients des innovations à leurs citoyens : « Si vous ne prenez pas le temps d’expliquer, vous aurez de vifs mouvements de protestations, même si le changement est positif, car les gens ne le comprendront pas. ». Même son de cloche du côté de Libby Schaaf : « Si vous souhaitez conserver une démocratie en bonne santé, il est nécessaire que les citoyens sentent que leur gouvernement est à l’écoute de leurs besoins et qu’ils peuvent lui faire confiance. À Oakland, nous avons mis en place un partenariat avec Code for America pour créer une application totalement transparente, sur laquelle le public peut voir les différentes demandes que les individus ont adressé à la municipalité et les réponses. Nous nous sommes de surcroît rendu compte que cette application a fait gagner beaucoup de temps et d’efficacité à notre administration. » Cette volonté d'accroître la transparence et et de faciliter la communication entre citoyens et gouvernements fait beaucoup d’émules. La start-up Nextrequest, à qui nous consacrions récemment un article, est ainsi fondée sur le même principe.

 
shutterstock_196087262.jpg
Les problématiques smart city diffèrent d’un pays à l’autre.
 

À chaque horizon ses propres enjeux

Enfin, les différents débats ont également permis de mettre en évidence comment les problématiques varient en fonction des caractéristiques géographiques, démographiques et historiques d’une municipalité. Soichiro Takashima, maire de Fukuoka au Japon, a ainsi souligné combien le vieillissement de sa population (un habitant sur quatre sera âgé de plus de 65 ans en 2025) influait sur la politique de la ville : « Il sera impossible pour nous de devenir numéro 1 en matière de population ou d’économie. Ainsi, nous concentrons nos efforts pour faire de Fukuoka une ville pionnière en matière de développement durable, afin de permettre à sa population de vivre longuement dans de bonnes conditions. » Il insiste également sur la nécessité de créer des infrastructures permettant aux personnes âgées de pratiquer une activité sportive pour vieillir en bonne santé. Pour Soren Kvist, membre du Copenhagen Solution Lab, l’enjeu consiste à réduire l’empreinte carbone de la ville alors que sa population augmente. Herbert Bautista, maire de Quezon City, Philippine, affirme quant à lui que sa municipalité voit dans les nouvelles technologies un moyen d’améliorer la collecte des déchets et de fournir de l’électricité à tous ses habitants.

 

Haut de page

1 Commentaire

Juste pour vous dire que ton article si bien structuré, m'a plu beaucoup

Soumis par Touzi Rachid (non vérifié) - le 10 juillet 2015 à 02h57

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas