Les écrans d'accès aux marchés financiers entrent dans l'ère

Par 22 septembre 1997
Mots-clés : Smart city, Europe

audiophonique. Le groupe Reuters et une société d'ingénierie française, Pitvox, ont signé en juillet un accord. Les clients anglais pourront dès octobre, en cliquant simplement sur une cotation, con...

audiophonique. Le groupe Reuters et une société d'ingénierie française,
Pitvox, ont signé en juillet un accord. Les clients anglais pourront dès
octobre, en cliquant simplement sur une cotation, consulter
audiophoniquement en direct les salles de marché. Le professionnel pourra
ainsi connaître en instantané et par ses oreilles, sur des écrans équipés
d'un haut parleur, la réponse à toutes ses questions sur le Matif, le
Pibor ...... En direct des salles de marchés, un spécialiste "affrété" par
Pitvox diffuse les parités entre le dollar et les autres devises. Tous les
jours, 18 types d'information sur le marché à terme sont traités, parfois
pour certains produits, 24 h sur 24. Ce flux est ensuite numérisé,
compressé et expédié sur le centre informatique à Londres de Reuters.
Ayant fait l'objet d'un brevet dûment déposé, le système Pitvox, créé en
1995, est disponible en démonstration gratuite sur Internet
(www.pitvox.com). 1 000 F par mois devront en revanche être déboursés pour
disposer d'informations tous les jours, soit le coût de l'option prévue
sur un terminal Reuters. 800 000 écrans spécialisés dans les informations
financières étant disséminés à travers le monde, Pitvox espère en
conquérir 20 % d'ici quelques années, soit un chiffre d'affaires potentiel
brut par mois de 160 millions de F. Vendu à 50 000 exemplaires, le
logiciel américain d'analyse "Trade Station" sera bientôt équipé du plug
Pitvox pour se connecter directement "avec Pitvox, nous apportons
l'adrénaline dont a besoin le trader".
(La Tribune - 23/09/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas