Les écrans d'ordinateur s'ouvrent aux malvoyants par le toucher

Par 09 juin 2008 1 commentaire
Mots-clés : Smart city

Les synthèses vocales ne sont pas seules à permettre aux aveugles de connaître le contenu affiché sur l'écran de leur PC : une manette robotisée propose de leur faire ressentir les formes en reproduisant la sensation du toucher.

Les bras robotisés ne sont pas dédiés uniquement aux personnes paralysées : le projet européen Micole a développé une manette permettant aux enfants malvoyants de se servir facilement d'environnements informatiques. Intérêt du système : permettre aux jeunes d'utiliser leurs sens - toucher et ouïe - pour manier les technologies de l'information et de la communication. Mais également pour apprendre à collaborer : les exercices s'effectuent en partenariat avec des jeunes sans déficiences visuelles. La machine est reliée à une architecture logicielle intégrant différents langages de programmation. Elle donne accès à l'environnement virtuel sur lequel les élèves travaillent. Pour le moment, un programme seulement est proposé : il permet aux enfants d'apprendre à connaître leur système solaire.
Ressentir l'écran
Les jeunes aveugles, accompagnés de leur binôme "bien voyant" se dirigent grâce au bras. Celui-ci fonctionne comme une souris douée du sens du toucher : quand le jeune passe sur une planète, il peut en suivre les contours qui lui apparaissent en relief. S'il s'éloigne trop de la zone dans laquelle il doit se rendre, le bras effectue une pression qui lui permet de modifier sa trajectoire. Ils peuvent également créer eux-mêmes des planètes et effectuer d'autres exercices, en dessinant des lignes sur l'écran qu'ils ressentiront en relief. Enfin, divers sons leur permettent de mieux s'orienter. "Notre but est de permettre aux personnes malvoyantes de jouer un véritable rôle dans le monde scolaire puis professionnel, souligne Roope Raisamo, coordinateur du projet.
Des applications en entreprise
"Et qu'elles travaillent à niveau égal avec les individus n'ayant aucun problème de vue" A noter : un grand nombre des programmes développés par l'équipe sont proposés aux développeurs externes pour qu'ils mettent au point de nouveaux outils de travail collaboratif ouverts aux personnes en situation de handicap. "Nous avons créé notre architecture en mode open source pour encourager le plus de gens possibles à y accéder, et à l'adapter à leurs propres besoins", ajoute Roope Raisamo. Et l'initiative plaît : une quinzaine d'organisations ont déjà téléchargé l'architecture Micole pour leurs propres besoins. Ce, six mois après que les responsables du projet ont rendu leur système disponible sur leur site. Celui-ci devrait bientôt être commercialisé, notamment à destination des entreprises.

Haut de page

1 Commentaire

C'EST TRES FORMIDABLE ET MERCI A TOUS

Soumis par MARYAMA (non vérifié) - le 23 juillet 2008 à 10h27

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas