Des écrans LCD dotés du sens du toucher

Par 15 octobre 2009
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

PhotoelasticTouch combine écran tactile, caméra et gomme transparente pour capter visuellement les pressions sur des objets.

Les tables tactiles sont déjà capables de repérer la troisième dimension. Elles seront désormais dotées du sens du toucher. Des chercheurs japonais* ont en effet développé un système qui "sent" les pressions exercées sur des objets tangibles à leur surface. Usages d’un tel système : les jeux vidéo ou la signalétique numérique. Il se compose d’une table tactile qui intègre une matière élastique transparente posée sur un écran LCD. Au dessus de laquelle est placée une caméra. L’ensemble a été baptisé PhotoelasticTouch. Il s’appuie sur la photoélasticité de la gomme transparente. C’est à dire que la lumière s’y propage dans une direction différente en fonction des pressions exercées. Il devient donc possible pour l’écran LCD d’obtenir un aperçu visuel de ces pressions tactiles.
 
 
Déterminer l’orientation et la puissance de la pression
 
Il distingue poussées, pincements, tractions, à-coups, etc. Puisque chacun aura un impact visuel différent. L’écran LCD est recouvert d’un filtre spécial qui empêche la caméra de capter la lumière que l'écran émet. Lorsqu’un utilisateur pince la gomme élastique sur l’écran, la zone déformée polarise la source de lumière qui traverse le filtre. La caméra capte cette lumière comme une région à forte densité. L’orientation et la puissance de la force de pression peut-être calculée en fonction de la position et de la taille de la région à forte densité. Les efforts précédents pour développer ce type de système nécessitaient l’emploi de marqueurs spéciaux qu’il fallait intégrer aux matériaux élastiques.
 
Toutes les formes sont possibles
 
Mais les chercheurs expliquent, dans des propos rapportés par le NewScientist, que cela posait quelques restrictions quant à la forme possible des objets. PhotoelasticTouch n’est pas soumis à ces contraintes et les objets élastiques peuvent adopter n’importe quelle forme. Les chercheurs ont d’ailleurs fait la démonstration de leur système en utilisant une gomme en forme de masque humain. En pinçant le visage élastique, il était possible d’interagir avec un visage dessiné sur la table LCD. Par exemple un pincement de la lèvre provoquait un froncement des sourcils du visage graphique.
 
* L’université d’Electro-Communications de Tokyo et l’Agence Japonaise pour la Science et la Technologie ont été impliquées dans le projet

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas