Les éditeurs français accusent un certain retard sur le marché des logiciels

Par 16 novembre 2006
Mots-clés : Smart city, Europe

Pierre Audoin Consultants et l'AFDEL (Association Française des Editeurs de Logiciels) viennent conjointement de publier le classement des 200 premiers éditeurs de logiciels en Europe. Et l'on...

Pierre Audoin Consultants et l'AFDEL (Association Française des Editeurs de Logiciels) viennent conjointement de publier le classement des 200 premiers éditeurs de logiciels en Europe. Et l'on constate que les éditeurs français, et d'une manière générale les éditeurs européens, ont du mal à s'imposer sur ce marché. Sur les 200 premiers éditeurs en Europe, seulement 9 entreprise françaises arrivent dans les 100 premiers et 23 se retrouvent dans le Top 200.
 
Le marché global des licences est actuellement estimé à 150 milliards d'euros et les éditeurs américains captent déjà 65 % du marché, à l'image de Microsoft, IBM ou Oracle. Alors que le marché français ne représente que 7,8 milliards de dollars.
 
En France, les 10 premiers éditeurs de logiciels sont Microsoft, IBM, Oracle, SAP, Sage, Hewlett-Packard, Symantec, Cegid, Dassault Systèmes et EMC. En outre, 45 % du chiffre d'affaires des 100 premiers éditeurs français sont réalisés par Dassault Systèmes et Business Objects.
 
Selon l'étude, dans la branche infrastructures et systèmes et dans la partie outils, les éditeurs français totalisent 6 % et 11 % de parts de marché en France. En revanche, ils sont beaucoup plus performants dans le secteur des applications avec 55 % de parts de marché.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 16/11/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas