eDonkey va verser 30 millions de dollars d'amende

Par 14 septembre 2006

Le puissant syndicat américain des producteurs de musique, la Recording Industry Association of America (RIAA), doit jubiler! L'éditeur MetaMachine stoppe la distribution de son logiciel...

Le puissant syndicat américain des producteurs de musique, la Recording Industry Association of America (RIAA), doit jubiler ! L'éditeur MetaMachine stoppe la distribution de son logiciel d'échange peer-to-peer eDonkey et va verser à la RIAA la coquette somme de 30 millions de dollars.
 
En percevant cette amende, l'association, qui représente les intérêts de l'industrie du disque aux Etats-Unis, accepte d'abandonner les actions en justice qu'elle avait engagées pour violation du droit d'auteur auprès de la société MetaMachine Inc.. Cela faisait déjà plus d'un an que eDonkey était dans le collimateur de la RIAA. En 2005, MetaMachine avait décidé ne plus mettre à jour ses logiciels. Aujourd'hui, il abandonne la distribution d'eDonkey, d'eDonkey 2000 et d'Overnet.
 
Si vous vous rendez sur le site d'eDonkey, www.edonkey.com, vous pourrez y lire ce message : "Le réseau eDonkey n'est plus accessible. Si vous volez de la musique ou des films, vous violez la loi. Les juridictions mondiales, y compris le Cour Suprême des Etats-Unis, prévoient que les utilisateurs puissent être poursuivis pour du téléchargement illégal. Vous n'êtes pas anonyme lorsque vous téléchargez illégalement du contenu protégé par copyright. Votre adresse IP est xx.xxx.xxx.xxx et a été enregistrée. Respectez la musique, téléchargez légalement.".
 
MetaMachine envisagerait de mettre en place une plate-forme P2P qui permettrait d'échanger uniquement des contenus "autorisés".
 
De son côté, la RIAA ne perd pas de vue son objectif et a décidé de poursuivre des sites ou des sociétés éditrices de logiciels de peer-to-peer comme LimeWire, Soulseek ou WarezP2P.
 

 
(Atelier groupe BNP Paribas – 14/09/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas