L’efficacité des dossiers électroniques dans le traitement des maladies chroniques confirmée

Par 23 septembre 2013 2 commentaires
DMP

Malgré les fortes réticences rencontrées auprès de certains professionnels de la Santé, les données apportées par l'utilisation de dossiers médicaux informatisés permettent de mieux adapter les traitements des patients, notamment dans le cas des diabétiques.

Entre 2005 et 2010, le consortium médical Kaiser Permanente de Californie du Nord a choisi de mettre en place un système éectronique de dossiers médicaux personnels (DMP), baptisé Kaiser Permanente HealthConnect, dans 17 de ses hôpitaux et 45 de ses bureaux médicaux. Attentivement encadré par un groupe de chercheurs, cette première expérience du DMP était concentrée sur le suivi des patients atteint de diabète. Ce n'est que cette année que les résultats de cette étude ont été publiés dans les Annales de la Médecine Interne et ceux-ci semblent apporter des preuves conséquentes du gain d'efficacité que l'utilisation des DMP offre à certains types de patients.

Une information actualisée et centralisée

"Une amélioration de de la disponibilité de l'information, des supports de décision et la fonctionnalité ordre-entrée aident les médecins à identifier les patients les plus appropriés pour une intensification des dosages médicamenteux et réitération des tests, ce qui mène à une meilleure prise en charge des patients atteints de diabète" exprime Marc Jaffe médecin du programme Kaiser pour la réduction des risques cardio-vasculaires. Effectivement on peut observer une véritable amélioration aussi bien au niveau glycémique, que de celui du contrôle du cholestérol ou de la pression sanguine, de l'ordre de 2 à 6,5% selon les patients. Si les études précédentes se sont concentrées sur l'amélioration de la relation patient-médecin grâce aux nouvelles technologies, l'apport ici des DMP tient en réalité à la simplification du suivi médical. Plutôt que de volumineux dossiers, aisément égarés et contenant souvent des informations devenues obsolètes, les DMP doivent permettre de rassembler l'intégralité des données relatives à un patient. Il s'agit ainsi de ne donner que les informations les plus à jour tout en recherchant l'exhaustivité. Dans le cas du diabétique dont il faut contrôler systématiquement les taux de glycémie par exemple, les DMP permettent de rendre l'information disponible au médecin traitant presque immédiatement.

Certaines réserves subsistent encore

En théorie, l'utilisation des DMP ne semble pas porter à polémique : une information actualisée, centralisée, qui permettrait de désembouteiller les services d'archives déjà surchargés des hôpitaux. Cependant en dehors des réticences quant au passage du dossier papier à la digitalisation au nom de l'habitude, les DMP soulèvent en fait une certaine appréhension auprès des médecins. S'il ne fait aucun doute qu'ils sont le futur des dossiers médicaux, leur mise en place doit se faire en évitant certains écueils. La principale crainte tient à la sécurisation des données, extrêmement personnelles, qui sont ainsi mises en ligne, même si ce n'est que sur des réseaux réservés aux professionnels de la Santé. Kaiser Permanente semble montrer une voie efficace, si les problèmes de sécurité ne sont pas soulevés, la standardisation des DMP entre les différents hôpitaux du consortium a permis un réel partage des informations, obstacle sur lequel ceux-ci butent encore en Europe.

Haut de page

2 Commentaires

Si la necessire d un dossier medical informatise est indiscutable, il ne faut pas commettre d erreurs sur la nature des besoins
1 les besoins en ETS de soins ne sont pas de même nature que dans la parrtie parcours de soins en ambulatoire
D ailleurs pour l un c est le DPI qui est beaucoup plus détaillé, pour l autre on a parle du DMP
2) si le DMP est un echec reconnu et couteux ; c est essentiellement parce que il est basé sur des technos d hypercentralisation des donnees et d acces via internet
Ce qui rend impossible la securisation de donnees sensibles
Par ailleurs cet outil est inadapté a un usage aise dans le cadre d un cabinet medical et a fortiori d un reseau de soins en local au chevet du patient
Enfin les technologies utilisees datent de 10 ans et a ce jour on est passe a l usage tres performantt des mobiles via les smartohobes c est la MSANTE.
Outils d une gde agilite et moins couteux et surtout qui preserve la proprite des donnees par le patient et surtout le secret medical
Enfin des applications de type prises directe de parametres medicaux sur le patient et
Enfin on peut mettre serieusrlent en oeuvre zvec ces outils la gestion et le suivi de la bonne observance des traitements
Donc oui au futur DMP ou plutot le DMMP (dossier medical mobile personnel).
D solaret

Soumis par solaret (non vérifié) - le 24 septembre 2013 à 11h26

Bonjour,

L'affirmation "il ne fait aucun doute [que les DMP] sont le futur des dossiers médicaux" est doublement problématique.

Tout d'abord parce que nulle part dans l'article la notion de DMP n'est réellement définie. Cet acronyme justifie toutes les interprétations locales... et par là même tous les échecs collectifs.

Ensuite, si on suppose, classiquement, que le DMP est un "dossier des dossiers", il est sérieusement possible de douter de son utilité.

Pour le dire simplement, dans aucune profession on ne fait projet commun par centralisation des dossiers qui outillent spécifiquement un métier donné. La vision projet prime et fédère la gestion documentaire : n'est mis en commun que ce qui alimente la démarche commune.

La médecine a longtemps erré et échoué autour de la notion de Dossier Minimal Commun (DMC) : les données minimales communes à toutes les spécialités. Le Cloud a permis d'évoluer vers la notion de Dossier Maximal Commun - qui n'a, en réalité, pas plus de sens.

La focalisation sur le dossier empêche, au contraire, de faire naitre les outils de gestion de projets individuels et de processus partagés en équipe pluridisciplinaires.

Cordialement,

Soumis par Philippe Ameline (non vérifié) - le 24 septembre 2013 à 15h55

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas