Egg : l'assureur Prudential souhaite sortir la banque en ligne de son panier

Par 15 janvier 2004

Après plusieurs semaines de rumeurs, c'est désormais officiel : ayant réduit son dividende de 40 % l'an dernier, l'assureur britannique Prudential a confirmé mener des discussions en vue de céder...

Après plusieurs semaines de rumeurs, c’est désormais officiel : ayant réduit son dividende de 40 % l’an dernier, l’assureur britannique Prudential a confirmé mener des discussions en vue de céder sa participation majoritaire au sein de la banque Egg. Cette dernière est un aigle à deux têtes avec une partie forte, Egg UK : 3 millions de clients internautes, un bénéfice de 81 millions d’euros sur neuf mois, et une partie faible, Egg France : à peine 130 000 clients et des pertes cumulées sur deux ans de 170 millions d’euros.

Egg UK est valorisée 1,4 milliard d’euros sur la bourse de Londres. Le prix global de sa vente pourrait atteindre 1,5 ou 1,6 milliard d’euros selon les analystes. Parmi la liste des acquéreurs supposés on aurait : MNBA (spécialiste des cartes de crédit aux Etats-Unis), la Royal Bank of Scotland, HBOS et la National Australia Bank.

Rien n’est fait cependant. Malgré le succès de Egg au Royaume-Uni, sa filiale France continue de plomber lourdement les résultats de la maison mère : les 81 millions d’euros gagnés en neuf mois par Egg UK sont en effet largement anéantis par les 100,5 millions de perte subie par Egg sur le marché français. L’acquéreur souhaitera donc peut-être couper l’une des deux têtes de l’aigle ?

(Atelier groupe BNP Paribas – 15/01/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas