Egg vend sa deuxième moitié à la banque Accord : 140 millions d’euros

Par 22 octobre 2004
Mots-clés : Smart city, Europe

Suite de l’affaire Egg. Lâchée par sa maison mère, Egg France va vendre ses activités de crédit non garanties à la Banque Accord. Le montant maximal sera de 140 millions d’euros. Réglable en...

Suite de l’affaire Egg. Lâchée par sa maison mère, Egg France va vendre ses activités de crédit non garanties à la Banque Accord. Le montant maximal sera de 140 millions d’euros. Réglable en numéraire, ce montant dépendra de la valeur du portefeuille d’actifs cédés lors de la transaction. Soumise aux autorités de régulation, l’opération devrait être finalisée au 4ème trimestre de cette année.

De son côté, la banque ING Direct serait intéressée par les activités d’épargne d’Egg. Mais les activités françaises continuent de peser sur les résultats de la maison mère. La banque britannique en ligne essuie une perte avant impôts de 103 millions de livres (148,1 millions d'euros) à l’issue des neuf premiers mois de l’année. Ce résultat est directement lié aux charges d’un montant global de 148 millions de livres qui correspondent au solde de l’aventure française.

Par ailleurs, la presse en ligne a fait part d’un rapport rédigé par un expert-comptable à la demande des salariés Egg France. Certaines analyses sont lapidaires sur la gestion du projet initial. « Dès le premier business plan, des objectifs totalement surréalistes ont été fixés (1 million de clients en 2004, plus de 2 millions en 2006), sans qu’aucune étude sur le marché français n’ait été réalisée ».

(Atelier groupe BNP Paribas - 22/10/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas